SOCIETE 
A la Une

Gendarmerie de Koumpentoum : Triste fin pour le commandant Tamsir Sané

Fait rare pour ne pas dire inédit dans les annales de la gendarmerie nationale sénégalaise. En effet, des braqueurs ont fini par avoir le dernier mot sur le Commandant de la brigade de Gendarmerie de Koumpentoum. En effet, le commandant Tamsir Sané puisqu’il s’agit de lui, a été tué dans la nuit du jeudi 25 au vendredi 26 juillet 2019 par une bande de malfaiteurs lourdement armée. Selon les témoignages de Cheikhou Goumbala, président du Conseil de la Jeunesse du département de Koumpentoum, cité par nos confrères de emedia, l’homme en bleu a été atteint par balles au moment de l’intervention de son unité suite à l’attaque par les malfaiteurs d’une agence de Poste Finance. Après leur forfait, les malfaiteurs ont pris la fuite, poursuivis par les gendarmes qui, malheureusement, non pas réussi à les appréhender. Selon les informations recueillies sur place, le gardien de l’agence Poste Finances a été également grièvement blessé.

Ce crime odieux remet au goût du jour l’insécurité qui règne dans les villes intérieures du pays, dans la région de Tambacounda surtout où des malfaiteurs dictent souvent leur loi aux populations qui ne savent plus à quel saint se vouer et ne dorment plus du sommeil des justes. Vol de bétail, cambriolage de commerces et autres agences publiques ou privées gérant de l’argent, attaques de stations service, tout y passent. Toujours lourdement armés, les malfaiteurs opèrent de jour comme de nuit dans ces localités où l’éclairage public fait souvent défaut et où il n’y a pas de brigade de gendarmerie. Et, ils n’hésitent même plus à en découdre avec les gendarmes qui sont souvent en sous effectif. D’où l’urgence de doter à ces forces de l’ordre plus de moyens humains, matériels, logistiques surtout, pour leur permettre de mieux assurer leur mission de préserver la sécurité des personnes et de leurs biens.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer