SOCIETE 
A la Une

“FLYERS FEPP” : Kilifeu appelle les sénégalais à rejoindre Guy Marius en prison

Chose promise, chose faite. Tous les habitués de l’axe rond-point Sahm – Poste Médine, dans les deux sens, ont reçu leurs flyers dans le cadre de l’opération « Flyers fepp » lancée ce mercredi 22 janvier par des membres du collectif « Noo Lank ». Un combat « gagné » se glorifie le rappeur du groupe Keur Gui, Kilifeu qui, par ailleurs, a été interpellé avant d’être relâché par la police. « Le commissaire m’a juste demandé d’éviter les rassemblements », a-t-il expliqué après sa libération. Cependant même avec cette victoire d’étape, n’est qu’un avant-goût de ce qui se prépare contre la hausse du prix de l’électricité. Elle donne des forces tout de même ?
Evidemment, semble répondre le rappeur qui précise qu’il s’agit là d’un « plan d’action en prélude à une grande manifestation à venir » dans les prochains jours. Les membres du collectif « Noo Lank » qui refusent de « rester les bras croisés » face à la hausse du prix de l’électricité qu’ils jugent « illégale » promettent de « continuer le combat jusqu’à ce que le gouvernement comprenne qu’il n’a pas pris une bonne décision ». « Nous n’allons pas supporter les dérives financières de l’Etat. Les autorités ont pillé les biens des Sénégalais et aujourd’hui elles veulent que le sénégalais supporte les conséquences de leurs actes », a expliqué Kilifeu. Evoquant le cas Guy Marius Sagna, il regrette le fait que celui-ci s’est « battu pour les 16 millions des Sénégalais » mais « reste seul en prison ». « Face à cette situation, nous nous sommes dit que nous n’avons pas le droit de rester les bras croisés, tout Sénégalais doit le retrouver en prison ».
Dans la même lancée, le rappeur Simon, membre de Y en a marre et du collectif « Noo Lank », précise : « Le régime en place se trompe s’il pense que nous allons céder. Ils ne veulent pas voir les flyers mais ils les verront par A ou par B et Guy Marius Sagna sera libéré par force ».

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer