SOCIETE 
A la Une

FAUX BILLETS : Deux milliards de francs CFA saisis par la gendarmerie en moins d’un mois

A en croire la gendarmerie nationale, la fausse monnaie coule à flot au Sénégal. A preuve, deux milliards de francs CFA en fausses monnaies ont été saisis en quelques semaines seulement « depuis juillet dernier », précise un communiqué de la gendarmerie qui révèle que ces saisies ont été effectuées au cours d’opérations menées par la gendarmerie nationale. « Le faux monnayage semble gagner du terrain et tient aujourd’hui le haut du pavé de la criminalité » au Sénégal, lit-on dans le communiqué signée par la division communication et relations publiques de la gendarmerie nationale.

Dans les détails, la même source explique : « au mois de juillet 2021, la Brigade de Keur Massar a procédé à la saisie de quatre cent soixante-quinze millions (475.000.000) de francs CFA en faux billets. Puis, le samedi 1er août 2021, une autre opération a permis de mettre la main sur trois individus dont un sujet étranger en possession d’un lot de matériels destinés à la confection de billets de banque au quartier MTOA (Keur Massar). A l’occasion, huit cent soixante mille (860.000) francs CFA en fausses coupures de dix mille (10.000) francs CFA ont été également saisis de même que deux imprimantes multifonctions ainsi qu’un ordinateur portable servant à la contrefaçon ».

Dans la même veine, explique la division communication de la gendarmerie nationale, « (au cours de la même période), la section de recherches de Dakar s’est également distinguée en mettant fin aux agissements de faussaires parmi lesquels un groupe d’individus détenant une importante quantité de faux billets conditionnés dans des paquets cinquante (50), cent (100), deux-cents (200) et cinq-cents (500) Euros ». Cette saisie de la section recherche est estimée à « près de six cent quatre-vingt-quinze millions (695.000.000) de francs CFA en fausses monnaies et arrêté douze (12) individus », signale la même source. En conséquence, la gendarmerie dit inviter les populations « à plus de vigilance » et à « une véritable collaboration pour une lutte efficace ». Pour ce faire, des numéros d’appel (800 00 20 20 ou 33 889 31 60) sont disponibles pour recevoir tout signalement d’activités suspectes.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page