SOCIETE 
A la Une

Fatou Sow Sarr : « J’en ai ras-le-bol de ces 8 mars »

Le monde entier vivre au rythme de la journée internationale des droits de la femme célébrée le 8 mars de chaque année. A l’instar de la communauté internationale, le Sénégal n’est pas en reste : partout à travers le pays, la femme sénégalaise est célébrée. Mais, pour la directrice de l’Institut des genres et de la famille, le Sénégal devrait plutôt donner un accent particulier à la date du 7 mars qui marque la date anniversaire des valeureuses femmes de Nder qui ont préféré la mort à l’humiliation.

Invitée de l’émission « Jury du dimanche », pour parler justement de cette journée internationale de la femme, entre autres sujet, Fatou Sow Sarr estime que l’Etat du Sénégal devrait songer à intégrer la journée du 7 mars dans le calendrier républicain. Sinon, prévient la socio-anthropologue, « je ne célébrerai plus le 8 mars au Sénégal ». « Je ne suis pas contre le 8 mars, mais (cette journée) c’est (pour) les femmes du textile de New York », rappelle la sociologue. Rappelant que les femmes de Nder « se sont sacrifiées pour leur patrie », Fatou Sow Sarr estime que « cette symbolique est encore beaucoup plus puissante ». « J’ai toujours dit que la France n’est pas ma référence. Nos références sont nos propres valeurs, nos cultures », tranche l’invitée de Mamoudou Ibra Kane. Toutes choses qui l’amènent à réclamer une journée spécialement dédiée aux femmes de Nder. « Nous voulons que le 7 mars soit inscrit dans l’agenda officiel. Ça fait 12 ans qu’on se bat pour cela. Le 8 mars n’est pas ma fête. J’en ai ras-le-bol de ces 8 mars où chaque année, on vous sort une thématique et un an après, personne ne se souvient de ce qui a été discuté », regrette la sociologue.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page