SOCIETE 
A la Une

FATICK / Affaire Lamine Koïta : Des témoins identifient un policier

Nouvel épisode dans l’affaire Lamine Koïta qui semble devenir un malheureux scénario dont le déroulement a commencé le 10 février dernier dans la ville de Fatick.
En effet, après la sortie du procureur près le tribunal de grande instance de Fatick ce Week-end, qui fait état de l’ouverture d’une information judiciaire pour porter cette affaire au clair, d’autres sources citées par nos confrères de L’Enquête et l’AS croient savoir qu’un policier aurait été formellement identifié comme l’auteur de la mort du jeune conducteur de moto « Jakarta ».

Selon nos confrères, cinq éléments de la police, « suspectés », ont déjà été auditionnés. Mieux, poursuivent-ils, un des policiers « qui conduisait le véhicule le jour du drame a été formellement identifié par des témoins ». Une thèse qui conforte ainsi celle de la famille du victime qui croit dure comme fer que Lamine Koïta a été « battu à mort » par des policiers.

Pour rappel, le 10 février dernier, le jeune Lamine Koïta, un jeune conducteur de mototaxi (Jakarta) âgé de 26 ans, a perdu la vie à l’hôpital régional de Fatick où il avait été admis pour des soins. Sa famille et ses camarades qui ont attaqué le commissariat évoque une “bavure policière”. Des accusations battues en brèche par la police qui renseigne que lors de cette fameuse opération, il n’y a même pas eu d’interpellation. Ce jour, exploitant une dénonciation faisant état d’un groupe de jeunes fumeurs de chanvre indien, la police avait fait une descente près de l’arène de lutte du quartier Mboubane. Mais, selon toujours une version non officielle de la police, les jeunes auraient déjà pris la fuite quand les policiers étaient sur les lieux.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page