SOCIETE 
A la Une

EXPLOSION D’UNE PIROGUE DE MIGRANTS À MBOUR : Macky réagit et promet une action du gouvernement

Son mutisme avait été largement commenté et dénoncé, sa réaction très attendue sur l’accident qui a coûté la vie aux malheureux candidats à l’émigration clandestine dont la pirogue a pris feu en mer. Le président de la République a enfin réagi à travers le réseau social twitter où il a étalé son émotion. « C’est avec beaucoup d’émotion que j’ai appris l’explosion, en haute mer, du moteur d’une pirogue qui transportait de jeunes compatriotes. Un drame qui a étudié la perte de plus d’une dizaine de jeunes », a notamment écrit le président Macky Sall avant de promette une réaction du gouvernement. « Toutes les dispositions seront prises par le gouvernement pour aider à surmonter cette épreuve », a ajouté le président de la République qui n’a pas manqué de manifester sa compassion aux familles des victimes et prier pour le repos de l’âme des disparus. « En cette douloureuse circonstance, je présente, au nom de la Nation et au mien propre, mes condoléances émues aux familles éplorées », a encore écrit le chef de l’Etat Sénégalais.

Le 21 octobre dernier, une pirogue remplie de migrants – plus de 300 environs selon certaines estimations – a explosé au large des côtes de Mbour. Même si le nombre de victime reste encore à déterminer, le bilan est déjà très lourd avec plus d’une dizaine de morts répertoriée par les autorités sénégalaises. Une cinquantaine de migrants a pu être sauvée. La pirogue a été découverte aux environs de 9 heures 30 minutes par des patrouilleurs espagnols, à 80 kilomètres au large de Mbour. Ces malheureux candidats à l’émigration – dont des enfants mineurs et des femmes – habitent la localité de Pikine dans la région de Saint Louis.

Avant la réaction du président Macky Sall, l’ambassadeur de la France au Sénégal, avait réagi à ce drame. En déplacement vendredi dernier à l’Alliance française de Kaolack, pour les besoins de l’inauguration du nouvel espace Campus France, Philippe Lalliot, a estimé que pour freiner le mal de l’immigration irrégulière, « il faut offrir localement aux jeunes des terroirs la possibilité de vivre au pays, de travailler au pays et de réussir au pays, mais surtout de ne pas s’exposer à des tentations qui sont mortifères ». « C’est pathétique de regarder cette jeunesse mourir en mer », avait ajouté le diplomate français.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page