SOCIETE 
A la Une

En attendant Woury Diallo, Taïb Socé, un ancien “gracié” retourne en prison

Les bénéficiaires d’une grâce présidentielle peuvent se faire du soucis. En effet, cette mesure discrétionnaire du chef de l’Etat ne semble plus avoir les mêmes garantis juridiques et les mêmes conséquences de droit pour ses bénéficiaires. A preuve, Taïb Socé, a été rattrapé par une affaire d’escroquerie pour laquelle il avait été condamné d’une peine ferme le 3 aout 2015. Grâcié le 3 avril 2016, à la veille de la fête de l’indépendance, le célèbre prêcheur pouvait ainsi humer l’air de la liberté grâce au président Macky Sall. Mais, aujourd’hui, le voilà qui perd ce grand privilège présidentiel. A en croire nos confrères du quotidien Libération, Taïb Socé, qui avait été traduit en justice par un…imam du nom de Mouhamad Bassirou Sall sur une affaire de corruption portant sur une valeur de 146,6 millions de francs CFA, devait, selon le verdict du tribunal, verser la coquette somme de 160 millions à la victime. Mais, trois ans après, le prêcheur ne s’est toujours pas exécuté. C’est ainsi que l’imam en question a réactivé la justice qui a exécuté la contrainte par corps prononcée par la Cour d’appel de Dakar.

Tout comme Taïb Socé, le guinéen Mamadou Oury Diallo, arrêté dans le cadre de l’affaire du trafic de faux médicaments ne bénéficiera des faveurs de la grâce présidentielle qui l’avait extirpé de prison que le temps de sa cavale. En effet, le sieur Diallo est sous le coup d’un mandat d’arrêt international après que le juge Souleymane Téliko, président de la Cour d’Appel de Thiès.

Pour rappel, la grâce est une prérogative présidentielle prévue par la Constitution sénégalaise en son 47. Elle permet de corriger la rigidité des institutions pénales et s’applique aussi bien aux délinquants sénégalais qu’étrangers. Mais, la grâce qui obéit à des conditions de fond et de forme assez particulières semble être galvaudée au cours de ces dernières années au Sénégal et semble perdre toutes ses bases juridiques, surtout en termes de procédure.

Afficher plus

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer