SOCIETE 
A la Une

Droits de l’Homme en 2019 : Amnesty International juge et condamne le Sénégal

Le tableau des droits de l’homme est encore très sombre au Sénégal selon Amnesty International qui a notamment dénoncé l’entêtement des autorités sénégalaises à « réprimer les droits à la liberté d’expression et de réunion pacifique ». Dans un communiqué rendu public ce mercredi, Seydi Gassama et ses camarades disent regretter que l’impunité soit « toujours de mise » dans les cas de recours excessif à la force par la police contre des manifestants.

Toujours selon Amnesty International, les autorités sénégalaises continuent de « restreindre abusivement » le droit à la liberté d’expression en poursuivant et en plaçant en détention les personnes qui exprimaient des « opinions dissidentes ». A preuve, souligne le document, « le rappeur et militant Abdou Karim Guèye a été arrêté le 25 février 2019 après avoir diffusé en direct sur les réseaux sociaux une vidéo qui encourageait la population à se joindre à lui pour une manifestation pacifique, après l’annonce officieuse des résultats du scrutin présidentiel ». « Il a été inculpé d’appel à une manifestation non autorisé, sans armes, et d’injures par voie de presse… », regrette Amnesty International.

Dans la même veine, les camarades de Seydi Gassama poursuivent que l’emprisonnement de Guy Marius Sagna est un « exemple » de restriction des libertés. « Il a été arrêté et interrogé au sujet de ses messages sur Facebook concernant le manque de structures médicales convenables au Sénégal, ainsi que d’une publication diffusée sur ce même réseau social, à propos de la présence militaire française en Afrique », liste Amnesty International pour le regretter.

Amnesty International regrette que pour couronner le tout, les conditions de détention sont « éprouvantes » au Sénégal ou l’on constate « des décès en prison ». « Les conditions sanitaires dans les établissements pénitentiaires demeurent déplorables », conclut Amnesty International qui n’a pas manqué de décrier l’arrêté de 2011 qui interdit tout rassemblement dans les zones du centre-ville de Dakar.
.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page