SOCIETE 
A la Une

DRAME À KEUR MASSAR : Le corps d’un homme battu à mort, jeté dans un dépôt d’ordures

Ses voisins ont entendu ses derniers cris. Mais, ils n’ont pas osé sortir à cette heure de la nuit, dans un quartier non éclairé et où sévissent des agresseurs sans foi ni loi.

Les faits se sont déroulés dans la nuit du samedi 18 au dimanche 19 juillet dernier, au quartier Cheikh Lô de Keur Massar . Selon nos confrères du journal L’OBS qui donnent l’information dans leur édition du jour, le sieur Abdou Lahat Dieng a été pris à partie par un groupe d’individus qui l’a roué de coups jusqu’à ce que mort s’en suive. Il faisait environ 3 heures du matin. Et, précise nos confrères de L’OBS, la victime a été tuée devant la porte de sa maison. Quelques minutes plus tôt, Abdou Lahat Dieng aurait vainement appelé au secours. “On savait bien qu’il se passait quelque chose, mais ici, l’insécurité est telle que je n’ai pas osé sortir”, a dit la dame Maguette Ndiaye une des colocataires de la victime. Au petit matin du dimanche, les populations découvrent, ébahies, le corps sans vie d’Abdou Lahat Dieng trainé jusque dans un dépôt d’ordure, non loin de l’école élémentaire de l’unité 11 des Parcelles Assainies de Keur Massar. Selon certains témoignages, la victime a reçu plusieurs coups de couteaux à différents endroits du corps.

Ce meurtre qui continue d’alimenter les débats suscite de nombreux commentaires. Et, pour nos confrères du journal L’Obs, tout porte à croire qu’il s’agit d’un règlement de comptes. Selon eux, Abdou Lahat Dieng, connu du milieu interlope, serait membre d’un gang qui squatte les abords de la “station Mtoa” de Keur Massar.

Toujours selon L’OBS, le profil du défunt et ses accointances ont mis les gendarmes sur la piste de malfaiteurs connus. Lors de leur descente sur les lieux, les pandores ont arrêté un membre du gang rival à celui de la victime.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer