SOCIETE 
A la Une

Dr Mamadou Dieng, médecin chef régional de Diourbel : « Le virus ne s’est pas propagé à Touba »

Au cœur de la polémique, au moment où de nombreuses voix se lèvent pour demander l’annulation des manifestations religieuses, surtout dans la ville sainte de Touba où un immigré atteint du virus Covid-19 a contaminé 5 membres de sa famille, les autorités sanitaires de la région médicale de Diourbel ont tenu à apporter des précisions par rapport à la maladie du coronavirus et de la situation globale dans le pays. Et, au cours d’une conférence de conférence de presse organisée ce jeudi 12 mars 2020, le docteur Mamadou Dieng, médecin chef régional de Diourbel a d’abord tenue à arrêter la propagation de la rumeur selon laquelle la ville sainte de Touba est vivement touchée par la maladie. Pour le Dr Dieng, ce qu’il y a lieu de dire, « c’est que le coronavirus ne s’est pas propagé à Touba ». Ce qu’il s’est passé, c’est que la maladie n’a affecté qu’une seule famille. Sur ce, le Ministère de la santé a « demandé que les membres de cette famille soient acheminés à l’hôpital de Fann pour les prendre en charge ; donc ils ne sont plus en contact avec les populations et nous nous en réjouissons » », a précisé le Dr Mamadou Dieng. Toujours selon le médecin chef régional de Diourbel, « d’importantes mesures de quarantaine ont été prises concernant les membres de cette famille et, la stratégie mise en place répond au contexte actuel ».
Revenant sur le cas du premier patient atteint de coronavirus à Touba, le Dr Dieng précise : « Contrairement à une certaine rumeur, cet homme n’a pas été à Porokhane. Il est venu au Sénégal dans la nuit du 6 au 7 mars, alors que le Magal de Porokhane s’est déroulé le 5 mars. Aussi, il n’est pas sorti de chez lui pour faire des visites de courtoisie. Il a voyagé la nuit et, sans doute gagné par la fatigue, il n’est pas sorti de chez lui ».
Dans une autre veine, le médecin chef régional de Diourbel a lancé un appel aux immigrés revenus d’Europe, particulièrement d’Italie de se rendre à l’hôpital pour être diagnostiqué et suivi pendant 14 jours, même s’ils ne ressentent rien à leur arrivée.
Selon médecin chef régional de Diourbel, « Touba polarise actuellement l’attention particulière des autorités sanitaires. Toutes les dispositions ont été prises pour lutter contre la maladie, notamment la capacitation de tout le personnel à Fawzeyni et dans les autres centres de santé. Le dispositif d’alerte est sur le pied de guerre et tout le personnel médical est en alerte dans la ville ».

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page