SOCIETE 
A la Une

DJILAKH : Arme au poing, un nervis de Babacar Ngom menace les députés Mame Diarra Fam et Diop Decroix

En attendant un règlement définitif de cette affaire, Macky Sall devrait instruire les services compétents à reprendre l’autorité de l’Etat sur les terres de Djilah, objet d’un litige entre les pauvres paysans et le patron de la SEDIMA Babacar Ngom, qui ne compte céder le moindre centimètre dans ce périmètre de 225 hectares. A défaut, l’irréparable pourrait se produire dans cette zone où la tension est très vive entre les paysans et les gros bras du patron de SEDIMA déployés sur les lieux. Les images qui ont fait le tour du monde hier à travers les réseaux sociaux le prouvent à suffisance.

En effet, une délégation de parlementaires dont Mamadou Diop « Decroix » et Mame Diarra Fam qui s’est rendue ce dimanche sur les lieux s’est vue menacée par un des nervis de Babacar Ngom qui n’a pas hésité à dégainer son arme, intimant aux députés et à leurs accompagnant de vider les lieux. Mais, c’était sans compter sur la détermination des représentants du peuple qui ont fait fi des menaces du vigile. Sur la vidéo, l’on entend la voix de Mame Diarra Fam interpellant le vigile. « Vous osez dégainer une arme contre des députés qui vous ont dévoilé leur identités » ? s’interloqua la député de la Diaspora. Arme au point, l’homme en question était en train de mimer des gestes indiquant à ses « hôtes » la voie de la sortie.
Aux micros des journalistes qui accompagnaient la délégation, Mamadou Diop « Decroix » est calmement revenu sur l’objet de leur visite sur le site. « Des paysans ont été expropriés de leurs terres par un promoteur qui dit les avoir acquis. On peut régler les choses en situation les responsabilités et en essayant de voir qui a tort et qui a raison. Pour rien que cela, il est inutile de dégainer une arme », explique le leader d’And Jëf/PADS.

Pour rappel un litige foncier portant sur 225 hectares oppose les paysans de Djilah (département de Mbour) et le patron de SEDIMA. Sur place, la situation est de plus en plus tendue et le feu couve car, les deux parties campent sur leurs positions. Les paysans réclament leurs terres à Babacar Ngom qui refusent d’en céder le plus petit lopin.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer