SOCIETE 
A la Une

DETOURNEMENT DE 65 MILLIONS FCFA A L’AGENCE DE PRESSE SENEGALAISE : Le DG actionne la DIC

Le montant du préjudice est de 65 millions de francs CFA.
Le bras de fer entre le directeur général de l’Agence de presse sénégalaise (APS), Thierno Birahim Fall d’une part et Fatou Diop Wade, Yaye Fatou Ndiaye Mbaye et Mouhamadou Bamba Kassé d’autre part, est loin de connaitre son épilogue. Si le Dg de l’APS est revenu à de meilleurs sentiments en décidant de réintégrer les deux agents du service financier de la boîte suite à une médiation conduite par le Pr Issa Sall, au nom de l’Assemblée nationale, (réintégration d’ailleurs soumise à condition voir notre article : CRISE À L’APS : Tout n’a pas été dit), Thierno Birahim Fall n’est pas pour autant prêt à passer l’éponge sur la partie financière du contentieux.

Au contraire, une semaine après il a décidé de saisir la division des investigations criminelles d’une plainte notamment pour dénoncer des faits de “détournement de deniers publics”. Cette plainte, déposée depuis mercredi dernier, vise nommément les agents Fatou Diop Wade, Yaye Fatou Ndiaye Mbaye et Mouhamadou Bamba Kassé, par ailleurs secrétaire général du syndicat des professionnels de l’information et de la communication du Sénégal (SYNPICS). La plainte, élargie, vise également quelque inconnu qui aurait participé à la commission de l’infraction visée (faux et usage de faux dans un document administratif, escroquerie et abus de confiance portant sur des deniers publics, violences et voies de fait, rébellion et association de malfaiteurs).

Le DG reproche, en effet, à ces collaborateurs, un gestion “peu orthodoxe” des fonds alloués par le ministère de la Communication au personnel de l’APS pour les besoins de la couverture médiatique de la campagne électorale en prélude à l’élection présidentielle du 24 février 2019.

« Il va de soi que de tels agissements d’un vaste champ d’infractions allant de manœuvres frauduleuses mises en œuvre pour capter et intercepter des fonds publics, à la conception de faux documents destinés à autoriser des paiements factices et à la prise en charge de fausse qualité pour réaliser des opérations illicites, en passant par le recel et la rétention de documents administratifs, le tout en parfaite intelligence avec des personnes tapies dans l’ombre », mentionne notamment Thierno Birahim Fall dans sa plainte.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer