SOCIETE 
A la Une

DERNIERE MINUTE : Descente musclée de la gendarmerie chez Baba Diao “Itoc”

Baba Diao “Itoc” soupçonné d’accointance avec Ousmane Sonko, a-t-il entamé une inéluctable descente aux enfers ?
Alors que l’on a pas encore fini d’épiloguer sur cette affaire qui oppose Thione Niang à la police de Bargny, voilà qu’un autre homme d’affaires a reçu ce mardi matin, la visite bien musclée d’éléments de la gendarmerie. Pour des raisons différentes que celles ayant conduits les policiers à se rendre chez Thione Niang, les pandores ont envahi la cité Keur Gorgui pour, frapper à la porte de l’une des maisons du richissime pétrolier et homme d’affaires sénégalais, Abdoulaye Diao dit Baba, fondateur de la société International Trading Oil and Commodities Corporation (ITOC).

Une descente d’autant plus intrigante qu’aucune information n’a filtré de cette opération en plein jour, sous le regard hagard des passants et voisins de Baba Diao. Le seul bruit qui court est que les gendarmes étaient présents sur les lieux pour apporter leur assistance à un huissier dans le cadre de l’exécution d’une décision de justice qui, vraisemblablement a acquiert l’autorité de la chose jugée.

Selon nos confrères de Senego, les gendarmes – une dizaine d’éléments – avaient été obligés de défoncer la porte de la maison après avoir vainement sommé à ses occupants potentiels d’ouvrir la porte.
Cette affaire, remet au gout du jour les nombreuses rumeurs faisant état d’une descente aux enfers entamée par ce magna sénégalais du pétrole. Baba Diao en effet, est à raison ou à tort, catalogué comme un généreux souteneur de l’opposition. Selon certaines indiscrétions, le patron de Itoc serait même la principale source d’informations qui alimente les sorties musclées d’un certain…Ousmane Sonko sur le très prisé fer de la Falémé. Selon de nombreux caciques du pouvoir, c’est Baba Diao lui-même qui a remis au président du Pastef le Mémorandum d’entente entre le Gouvernement du Sénégal et la Société Tosyali concernant l’exploitation du fer de la Falémé.
Affaire à suivre.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer