SOCIETE 
A la Une

DERNIÈRE MINUTE : L’État “restitue” les terres de Ndingler aux paysans

Le président directeur général de la SEDIMA, Babacar Ngom avait juré qu’il ne rendrait pas “ses” terres aux paysans de Ndingler. Mais, après plusieurs jours de négociations et la détermination affichée par les populations de cette localité, le chef de l’Etat serait intervenu pour définitivement trancher ce litige foncier qui a occupé les devants de la scène ces dernières semaines. Mais, cette solution reste provisoire. Macky Sall a décidé de “couper la poire en deux” en attendant la fin de l’hivernage.

L’information a commencé à circuler en début d’après midi. Les autorités sénégalaises ont décidé de restituer aux paysans de Ndingler les terres (l’ensemble des 300 hectares, ndlr) qu’ils réclamaient à Babacar Ngom. Mais, cette information a été confirmée par le sieur Mbaye Diouf, membre du collectif pour la défense des intérêts de Ndingler n’est qu’une solution intermédiaire qui devrait permettre aux paysans de cultiver leurs terres. Interrogé par nos confrères de Emedia, Mbaye Diouf s’est voulu on ne peut plus formel : “Le ministre de l’intérieur nous a appelés au téléphone à 17 heures pour nous en parler. Il nous a dit que l’État a décidé de nous restituer toutes les terres qui étaient exploitées par les paysans de Ndingler”. Le sieur Mbaye Diouf qui annonce ainsi la bonne nouvelle après plusieurs mois d’intenses luttes a confié que les populations de Ndingler sont juste en train d’attendre “la mise en application” de cette décision “pour apprécier” la suite des évènements.

Précision de taille : Aly Ngouille Ndiaye dont les propos ont été rendus publics à travers une vidéo mise en ligne par IGFM, Babacar Ngom n’a pas été “exproprié” dans cette affaire. Dans les détails, le ministre de l’intérieur et de la sécurité publique explique que la solution “provisoire” retenue par l’Etat se décline en trois phases : D’abord, “les paysans peuvent retourner, dès demain (mardi 21 juillet), sur leurs terres et cultiver jusqu’à la fin de l’hivernage”. Ensuite, Babacar Ngom a été “sommé d’arrêter les travaux qu’il effectuait sur le site”. Enfin, précise Aly Ngouille Ndiaye, “les discussions vont se poursuivre à la fin de l’hivernage pour une « solution définitive »”.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer