SOCIETE 
A la Une

Dernière minute : La presse a perdu Mame Aly Konté

Triste nouvelle pour la grande famille de la Presse sénégalaise. En effet, Dakarpresse.com vient d’apprendre le décès ce dimanche 18 août du journaliste Mame Aly Konté. MAK, comme on l’appelait affectueusement nous a quitté ce matin des suites d’une maladie. Géographe de formation et journaliste de profession, Mame Aly pour les intimes était une excellente plume dotée d’un sens aigu des orientations socio culturelles et économiques qui gouvernent le monde. C’est ainsi qu’il fut à plusieurs reprises distingué parmi ses pairs. L’une de ses dernières consécrations remonte d’ailleurs à l’année 2008 où Mame Aly fut lauréat du prix du “meilleur reportage scientifique” de l’Académie nationale des sciences et techniques du Sénégal (ANSTS), initié dans le cadre de la 3e conférence internationale sur l’initiative de développement des académies des sciences d’Afrique (ASADI 3) organisée en 2007 dans la capitale sénégalaise.

Spécialiste reconnu des questions de sciences et développement durable, Mame Aly fut membre du réseau africain des journalistes scientifiques, affilié à la grande “Fédération Internationale des Journalistes scientifiques”. A ce titre et en sa qualité de “Grand reporter” au quotidien Sud, il a acquis une solide expérience à travers sa participation à d’innombrables forums et autres conférences sur les villes en Afrique et dans le monde.

Auteur de nombreux reportages en Afrique et dans le monde sur les économies vertes, l’environnement et la gestion urbaine, MAK fut également co-auteur de plusieurs ouvrages thématiques et revues scientifiques sur le journalisme spécialisé dans les domaines de la bonne gouvernance des territoires et du développement durable.

Hélas, la fin de la collaboration entre MAK et le groupe Sud Communication qu’il a tant servi n’a pas été des meilleures. Au contraire, Mame Aly Konté, Backary Domingo Mané et Cheikh Tidiane Mbengue, avaient été tout bonnement licenciés par le le Groupe Sud communication après plus de 25 ans de dignes et loyaux services, pour des motifs on ne peut plus fallacieux. Un licenciement abusif vivement contesté par le Synpics qui s’était d’ailleurs saisi de la question. Aujourd’hui, Mame Aly est parti, laissant derrière lui une famille orpheline d’un père exemplaire. Quant à la presse sénégalaise en particulier, elle perd une très grande plume, un journaliste de renommé internationale.
Dakarpresse prie pour le repos de son âme et présente ses condoléances attristées à la famille du défunt et à toute la presse sénégalaise.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer