SOCIETE 
A la Une

DÉFAUT DE TESTS COVID-19 : Près de 50 passagers bloqués à l’aéroport de Diass depuis 3 jours

Les autorités aéroportuaires ne badinent plus avec les voyageurs qui ne présentent pas des fiches attestant qu’ils ont effectué des tests COVID-19. Ces derniers ne pourront pas sortir de l’aéroport sans ce « document de voyage » de type nouveau, appelé « certificat de test négatif de COVID-19 ». Ledit document dont la délai de validé est de sept jours à partir de la date du test, doit être impérativement présenté à l’aéroport par tout voyageur qui débarque à l’aéroport international Blaise Diagne de Diass (AIBD).

Toujours selon nos confrères du « Témoin », une cinquante de voyageurs a été bloquée à l’AIBD depuis lundi dernier, parce qu’il n’ont pas présenté ce fameux sésame. Parmi eux, des ressortissants nigériens venus au Sénégal pour les besoins des obsèques du défunt khalife général des Médina Baye. Des ressortissants ivoiriens figurent également sur la liste de la cinquantaine de passagers bloqués à l’aéroport. Toujours selon les mêmes sources, ils disent ne pas être en mesure de débourser une somme de 40 000 francs CFA par personne pour effectuer des tests COVID-19 parce qu’ils n’ont reçu l’information qu’une fois arrivés à l’aéroport de Diass.

A la suite du dernier discours du président de la République fixant la reprise des trafics aériens pour la date du 15 juillet 2020, le ministère de la santé et de l’action sociale avait annoncé à travers une note circulaire datée du mardi 14 juillet que « les voyageurs entrant au Sénégal ou sortant du Sénégal peuvent faire les tests de la COVID 19 par RT-PCR, à raison de quarante mille (40.000) francs CFA ».

L’institut Pasteur de Dakar, l’institut de recherche en santé de surveillance épidémiologique et de formation (IRESSEF) le laboratoire de bactériologie-virologie de l’hôpital Aristide Le Dantec et le laboratoire de l’hôpital militaire de Ouakam ont été désignés par le ministère de santé et de l’action pour effectuer ces tests.

L’idée étaient de pouvoir réduire les cas de transmission « importés » du virus.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page