SOCIETE 
A la Une

DÉCÈS D’UN JEUNE DE 37 ANS, GUÉRISON D’UN VIEUX DE 86 ANS : Le virus brouille les pistes

En mars déjà l’organisation mondiale de la santé (OMS) avertissait les jeunes en leur demandant notamment de ne pas se considérer comme “invincibles” face au coronavirus. En ce moment déjà, malgré une idée très répandue, de jeunes patients étaient hospitalisés et, ne souffraient d’aucune autre pathologie sous-jacente. Des patients relativement jeunes “entre 30 et 40 ans et en bonne santé, se battaient pour leur vie en soins intensifs”, révélait le Dr Rosena Allin-Khan, députée travailliste et médecin britannique, interrogée par nos confrères de bbc.

Aujourd’hui, de plus en plus, le virus prouve le contraire de toutes les théories avancées sur l’âge et l’état de santé primaire des personnes infectées. Si décès à Dakar ce mardi 5 mai du jeune Eric Agbo (37 ans) est survenu alors que le défunt, diabétique, souffrait également d’hypertension artérielle et était en surpoids, ailleurs, au Royaume-Uni, le jeune Ismail, âgé seulement de 13 ans, testé positif vers la fin du mois de mars et décédé moins d’une semaine après, ne souffrait d’aucune pathologie sous-jacente. Il en est de même pour la plus jeune victime française décédée du coronavirus : Julie, âgée juste de 16 ans, n’avait “pas de problème de santé particulier”, selon sa mère. D’autres patients “très jeunes” – entre 00 et 18 ans – ont également été recensés dans le monde avec des destins différents. Le garçon de 2 ans, recensé lundi dernier dans le département de Mbour, intègre ce lot, tout comme le bébé du célèbre “Modou-Modou” de Touba finalement guéri. Ainsi, s’il n’y a pas de condition ou de statut social pour tomber malade du COVID-19 ou en mourir, il n’y a pas non d’âge pour.

Contrairement à cette catégorie de jeunes, des patients d’un âge plutôt avancé, a priori “plus exposés” à la maladie, parviennent à s’en sortir guéris. Le Sénégal en a connu avec ce patient de 86 ans, recensé à Tassette, dans le département de Mbour (région de Thiès). Cet octogénaire a été déclaré guéri en un temps record après avoir été diagnostiqué positif au COVID-19. Le cas de ce patient, comme celui de la doyenne des patients guéris (Alma Clara Corsini, italienne âgée de 95 ans) et du couple français (Henri 90 ans et sa femme Monique, 88 ans), peuvent ainsi être considérés comme de véritables “cas d’école” cités en référence par les médecins pour mieux éloigner la peur et faire passer le message selon lequel “tous les cas graves ne sont pas forcément des patients d’un âge avancé” et que “tous les patients” âgés ne sont pas automatiquement “condamnés” à décéder du Covid-19. Chez les jeunes également, les message est plus que clair : “ils ne sont pas imprenables” par ce virus qui finalement joue à brouiller toutes les pistes standard. Nul n’est à l’abri !

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer