SOCIETE 
A la Une

CRISE À L’APS : Tout n’a pas été dit

« Le directeur général (de l’APS) est dans d’excellente disposition pour faire en sorte que les sanctions qui ont été prises soient levées. Une passation de service doit se faire de façon normale (…) et qu’elle ne peut être complète tant que les documents, les instruments de travail ne sont pas échangés. Donc nous en appelons aux agents de remettre les instruments de travail (les documents administratifs demandés par le DG, NDLR) », Pr Issa Sall, chef de la délégation des parlementaires pour une médiation à l’APS.
Il y en a qui sans doute, souhaitaient vivement une issue heureuse – et très vite – de la médiation entamée par une délégation de l’Assemblée nationale à l’Agence de presse Sénégalaise (APS). C’est chose faite. Une délégation de parlementaires sous la conduite de l’honorable député Issa Sall, malheureux candidat à la dernière présidentielle a pu convaincre de directeur de la boîte, Thierno Birahim Fall. Lequel a accepté de revenir sur sa décision, promettant de réintégrer les deux dames et lever la sanction qui pesait sur le Secrétaire général du SYNPICS, Bamba Kassé. Seule condition posée par le mettre des lieux : la restitution des documents administratifs détenus par Yaye Fatou Ndiaye et Fatou Diop Wade. L’affaire APS est donc close. Mais…

Malgré la passion suscitée par le licenciement des dames Yaye Fatou Mbaye Diagne et Fatou Diop Wade, suivi de la suspension de Bamba Kassé, tout n’a pas été dit dans cette affaire qui, loin d’ébranler le DG, cache bien des secrets au grand public. Maître Khoureychi Ba, avocat du Dg de l’APS, qui annonçait des « surprises » n’avait pas tort et pour cause. A l’origine de la mesure du Dg, une gestion autour de 65 millions millions pour laquelle, Yaye Fatou Mbaye Diagne et Fatou Diop Wade respectivement responsable du service commerciale et responsable du service administratif et financier « n’ont jamais voulu rendre compte malgré les multiple relances du Dg », souffle une source interne. Et, eu égard à la gravité des faits, Thierno Birahim Fall est dans une position plus que confortable. Si confortable qu’il est resté zen quand l’une de ses collaboratrices le traitait de tous les noms devant ses bureaux et l’a insulté de mère devant des témoins. Une vidéo dont Dakarpresse.com détient copie montre d’ailleurs celle-ci s’en prendre également à un autre de ses collègues, un délégué du nom de Assane, qui ne s’est pas laissé faire. Tout le contraire de Thierno Birahim Fall. Prenant tout son temps, ce dernier a tout fait constater par huissier après avoir religieusement écouté les injures de la dame qui vraisemblablement, recherchait une agression physique à son encontre. Mais, les bras croisés, le Dg qui avait pris le soin de faire venir un huissier de justice, l’a laissé proférer ses menaces et débiter des insanités. Après cette séquence, Yaye Fatou Mbaye Diagne semblait avoir tout perdu !

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page