SOCIETE 
A la Une

COVID-19 : 3 nouveaux cas dont un « communautaire » qui inquiète

La bonne nouvelle du jour, c’est que le nombre de cas confirmés de coronavirus au Sénégal a connu une baisse considérable. Pour la première fois depuis très longtemps, les résultats des examens virologiques effectués par l’Institut Pasteur de Dakar font état de (seulement) trois nouvelles contaminations au nouveau coronavirus. Parmi ces nouveaux cas figurent un cas issu de la « contamination communautaire » et deux « cas contacts » suivi par les services de santé. L’autre bonne nouvelle c’est donc l’absence de nouveaux « cas importés » qui semblent également avoir une tendance baissière, comme l’avait d’ailleurs affirmé le docteur Abdoulaye Bousso (“Les cas importés devraient cesser à partir du 4 avril”, Dr Abdoulaye Bousso).

Mais malgré ces « bonnes nouvelles » plutôt réconfortantes, la résurgence de la transmission communautaire – deux jours successifs – inquiète les autorités sanitaires du pays. En effet, avec ce mode de transmission les autorités sanitaires ne parviennent pas à cerner le « cas zéro », l’origine de la transmission. Et quand le patient contaminé n’a pas voyagé dans un endroit où sévit la pandémie ni été en contact avec un malade, l’inquiétude est encore plus grande. Cela voudrait dire que le virus pourrait se trouver dans n’importe quelle zone du lieu de résidentiel du « cas issu de la transmission communautaire ». « D’où l’importance du respect des mesures édictées par les services de santé et, surtout, l’importance de « limiter les déplacements à défaut de les arrêter et surtout de bannir les rassemblements de tous ordres », conseille le Ministère de la Santé et de l’Action sociale. Seulement, dans certaines zones, l’interdiction des rassemblements ne semble pas entrée en vigueur (COVID-19 : Si Keur Massar est contaminée…).

Le bilan officiel fait de 222 les cas de Covid-19 détectés depuis l’apparition de la maladie dans le pays dont deux décès, un évacué à son pays d’origine et 82 guéris. A ce jour, 137 malades sont encore en observation dans les différentes structures dédiées à la prise en charge de la maladie au Sénégal.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page