SOCIETE 
A la Une

COVID-19/ISOLEMENT : Kaolack, Louga et Kédougou libèrent leurs « suspects »

Au total, ce sont 147 personnes suivies qui ont été « libérées » de leur isolement ce week-end entre les régions de Kaolack (32 personnes), Louga (72 émigrés) et Kédougou (43 personnes). Ces personnes dont les résultats des tests sont revenus négatifs, peuvent désormais regagner leurs domiciles après deux semaines d’isolement.
Dans la région de Kaolack, quatre (4) familles sont concernées selon le médecin-chef de région qui n’a pas manqué de demander aux populations de Sibassor d’éviter la stigmatisation de ces personnes qui ont plus besoin de soutien que d’être indexées. A ce jour, la région Kaolack est l’une des rares au Sénégal qui n’a pas enregistré de cas positifs de Covid-19.

A Louga, les 72 personnes concernées étaient dans un groupe de 82 ressortissants sénégalais revenus de l’étranger. Depuis leur retour au pays, elles étaient placées en quarantaine dans des réceptifs hôteliers mis à disposition du comité régional de lutte contre les épidémies et suivies par des médecins de l’hôpital régional Amadou Sakhir Mbaye. Selon le docteur Cheikh Sadibou Senghor, médecin-chef de la région de Louga, qui faisait le point sur la situation de la pandémie du coronavirus dans la région, seuls 18 cas suspects ont été détectés mais, après les prélèvements effectués, leurs résultats se sont révélés négatifs.

Dans la région de Kédougou enfin, les 43 personnes confinées ont subi des tests négatifs. Ces « suspects » avaient voyagé à bord d’un bus avec une dame contaminée. Le docteur Danfakha, médecin-chef de Kédougou a saisi l’occasion pour demander aux populations collaborer avec les autorités au cas où elles verront des personnes étrangères surtout du côté des frontières. Cet appel est d’autant plus pressant que près de 200 personnes contacts suivis en Guinée, se sont littéralement évaporés dans la nature. Et eu égard à la position géographique de Kédougou qui est une région frontalière avec la ville guinéenne de Labé, la vigilance reste de mise.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page