SOCIETE 
A la Une

COVID-19 ET RAMADAN : Des religieux demandent la réouverture des mosquées et le réaménagement du couvre-feu

A la suite de l’ONG islamique « JAMRA », c’est au tour du Cadre unitaire de l’islam d’ajouter sa voix au concert de réclamations exigent la rouverture des mosquées au Sénégal. Même si elle dit adhérer à l’élan de solidarité autour de la pandémie pour « sauvegarder des vies » le cadre unitaire de l’islam estime qu’une réouverture des mosquées serait synonyme d’un réarmement psychologique et spirituel des les musulmans contre les effets de la pandémie à Covid-19.

« Etant donné la nécessité de continuer à mobiliser positivement les musulmans sénégalais dans la lutte contre le Covid-19, et à l’écoute des autorités religieuses, des comités scientifiques des confréries et associations islamiques, des imams et oulémas, des experts de divers horizons, le Cadre unitaire de l’islam se fait l’écho de la demande pressante à l’État et aux autorités de procéder à un assouplissement progressif et réfléchi des dispositions réglementaires actuelles qui sont appliquées à nos mosquées », plaide le cadre unitaire dans un communiqué rendu public ce mardi 5 mai.

Selon les membres de cette organisation, ce « réarmement » permettrait aux musulmans d’affronter durablement les « contraintes liées à la lutte contre le Covid-19 ». Et, pour pour donner des gages aux autorités, le cadre unitaire de l’islam précise que l’ouverture des mosquées doit nécessairement « s’accompagner de dispositions concertées dont l’application rigoureuse sera de la responsabilité de tous (…) conformément au protocole édicté par les autorités sanitaires ».
Dans cette perspective, les membres du cadre unitaire prônent « la désinfection régulières des mosquées, le port systématique de masques, le lavage et la désinfection des mains, la prise de température par thermoflash, de l’utilisation obligatoire des tapis individuels, de la distanciation physique rigoureusement respectée, de l’ablution à la maison après lavage des mains au savon ».

Evoquant la question de l’Etat d’urgence qui a été prorogé jusqu’au 2 juin prochain – incluant ainsi tout le mois de ramadan et le jour de korité – le cadre unitaire de l’islam a plaidé « l’assouplissement du couvre-feu nocturne de 21h 30 à 5h 00 du matin ». L’idée est selon les membres de cette organisation, de « permettre aux musulmans de mieux préparer leur journée de ramadan et enlever la pression qui favorise les rassemblements indus dans les après-midis au niveau des boulangeries et lieux de commerce ».

Pour terminer, le cadre unitaire dit appeler les musulmans « à continuer à s’engager résolument dans la lutte contre l’épidémie par le respect strict des mesures préventives et recommandations des autorités et à accentuer les efforts d’introspection individuelle et collective, d’élévation spirituelle et des prières ferventes pour la fin de l’épidémie Covid-19 et de ses conséquences ».

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page