SOCIETE 
A la Une

COVID-19 AU SÉNÉGAL/BILAN DU 11 JUILLET : Un taux de positivité inédit de 16.71%, le virus refuse de « faire ses valises »

Le virus n’est pas prêt à faire ses valises et quitter le pays. Au contraire, les derniers chiffres qui le présentent prouvent à suffisance qu’il a fini de bien s’installer un peu partout à travers les districts sanitaires du pays. Surtout, plus de quatre mois après son entrée au Sénégal, il passe par l’incontrôlable mode de transmission communautaire pour étendre ses tentacules dans les zones les plus reculées du Sénégal. Ce samedi déjà, 41 nouveaux cas positifs sont issus de ce mode de transmission qui, selon l’avis unanimes des spécialistes, tant qu’il n’est pas maitriser, la cloche de la victoire ne sonnera pas. Ces cas dits communautaires sont recensés à Guédiawaye et Grand Yoff (4 cas), à Keur Massar, Mbao et aux Parcelles Assainies de Dakar (3 cas), à Ouakam, Liberté 4, Rufisque, Thiès (2 cas), à Diamniadio, Dieuppeul, Front de terre, Gibraltar, Kaolack, Khombole, Liberté 6, Ouagou Niayes, Nord Foire, Patte-d’Oie, Pikine, Richard Toll, Touba, Scat Urbam, aux Mamelles et à la cité CPI (01 cas).

En attendant les résultats des différentes stratégies déroulées ici et là, les cas positifs augmentent, le taux de positivité stagne au dessus de la moyenne. Ce samedi 11 juillet, le ministère de la santé et de l’action sociale révèle que sur 790 examens virologiques effectués, 132 sont revenus positifs. Ce qui donne, en valeur relative, un taux record de 16,71%. Inédit !

Outre les 41 cas communautaires cités plus haut, 91 autres cas positifs sont tirés du lot des sujets contacts suivis par les services sanitaires du pays.

Parallèlement, « 70 patients hospitalisés ont été contrôlés négatifs et déclarés guéris », précise le directeur général de la prévention qui a lu le communiqué du jour.

A ce jour, le Sénégal présente un bilan officiel et provisoire de 8014 cas confirmés dont un évacué vers son pays d’origine, 145 décès et 5381 patients guéris. En conséquence, 2487 personnes sont actuellement sous traitement dans les différents centres dédiés. Parmi elles, « 34 cas graves sont pris en charge dans les services de réanimation », rappelle le ministère de la santé et de l’action sociale qui insiste encore sur la nécessité de respecter les mesures de prévention individuelles et collectives.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page