SOCIETE 
A la Une

CL SABOURY NDIAYE PATRON DE LA DSCOS : “Ceux qui construisent sans autorisation peuvent être emprisonnés, leur matériel saisi”

Depuis plusieurs jours, la direction de la surveillance et du contrôle de l’occupation du sol (DSCOS) mène une opération de démolition de constructions irrégulières au quartier Mbour 4 Extension, dans la commune de Thiès Ouest. Une situation qui a eu le mérite de soulever la colère des victimes qui ont opposé une rébellion vite étouffée. Mais, samedi dernier, le maire de la ville, en visite sur le terrain, dit avoir obtenu des plus hautes autorités une suspension des opérations.

Interrogé par nos confrères du journal Le Soleil, le colonel Saboury Ndiaye, patron de la DSCOS révèle que pendant un an et demi, que cette direction a séjourné dans le site, plus de 250 sommations d’arrêt des travaux ont été servies.

“Malgré tout, les gens continuent de construire. Ce qui doit cesser. Car, au-delà même de l’infraction liée à la construction sans autorisation, ces gens peuvent être arrêtés, emprisonnés, leur matériel saisi et leurs ouvrages démolis. Cette opération est irréversible. On a même tardé à le faire”, a-t-il notamment expliqué. Le colonel Ndiaye dit avoir constaté “qu’à chaque fois que l’Etat du Sénégal a des projets ambitieux pour ses populations, il y a des gens qui font une course contre la montre pour s’accaparer de ce qui appartient à tout le monde. Cela est inadmissible”.

Le patron de la DSCOS rappelle qu’il a dépêché dans ce site une équipe depuis près de deux ans. “Ces gens sont constamment sur place. Mais comme le code est assez muet sur le contrôle de nuit – ce qu’il faudrait peut-être voir avec les nouvelles dispositions du code de l’urbanisme – on est absent la nuit. Et, c’est pendant ces moments que les gens viennent occuper et construire”, fait remarquer le colonel Ndiaye avant de conclure : “Quand l’information et la sensibilisation ne passent pas, il faut passer par l’action curative, c’est-à-dire, soigner la plaie”.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer