SOCIETE 
A la Une

CHAUDE JOURNEE A SAINT-LOUIS : « Ndar en flammes » !

Le bilan provisoire fait état d’au moins quinze blessés dans les rangs des forces de l’ordre et un nombre indéfini chez les manifestants. La situation est pire que ce qui s’est passé au quai de pêche de Mbour au mois de décembre 2019.
Des pneus brûlés, des jets de pierres, des édifices publics comme le centre de documentation et des archives de l’OMVS en flammes, le siège de la Senelec et des biens privés dont des véhicules saccagés, le célèbre pont Moustaf Malick Guèye méconnaissable… La journée a été particulièrement chaude et très longue à Saint-Louis où les pêcheurs de Guet-Ndar, qui réclament des licences de pêche et exigent de meilleures conditions d’existence, se sont vigoureusement frottés aux forces de l’orde. Aux jets de pierres et autres projectiles, les policiers et les gendarmes, finalement soutenus par des éléments de Dakhar Bango, ont eu du mal à contenir la colère des « Mool » (pêcheurs).

Les populations de Guet Ndar, qui n’en peuvent plus de voir leurs embarcations arraisonnés par les garde-côtes Mauritaniens, sont sortis très tôt pour manifester leur ras-le-bol. L’un d’eux, Mama Fall, interrogé par le correspondant de Iradio déclare qu’ils ont pays « tous les droits » relatifs aux licences de pêche pour une validité de 12 mois. Mais, poursuit-il : « Après deux mois de travail à peine, on nous informe que les licences sont expirées. Trois de nos pirogues ont été arraisonnées sans raison par les Mauritaniens et de petites embarcations. Ce sont des millions de FCFA perdus. Nous n’en pouvons plus ».

La pêche, avec le tourisme, constitue l’une des principales activités de la vieille ville de Saint-Louis, sous le regard impuissant des autorités locales et le silence coupable de l’Etat est en passe de devenir une véritable poudrière avec la menace de la brèche, le chômage des jeunes et surtout, les mille et une inquiétudes des pêcheurs qui doivent survivre face à la raréfaction des produits halieutiques.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page