SOCIETE 

Casamance : L’Armée opère une saisie record de 88 tonnes de drogue

Après avoir chassé Salif Sadio de ses bases, l’armée avait lancé, depuis le 06 avril 2022, une deuxième opération dans le secteur de Djibidione, fief de la faction rebelle dirigée par Paul Alokassine Bassène. Le démantèlement de ses principales bases a permis de mettre fin à un trafic criminel de drogue. Plusieurs sacs de chanvre indien ont ainsi été saisis et des champs de Yamba détruits par l’armée. Selon des sources au fait de cette affaire, la « moisson » est forte de 88 tonnes de drogue.

L’Armée sénégalaise qui poursuit son opération de démantèlement des bases rebelles en Casamance avait annoncé une saisie importante de chanvre indien au niveau de la faction du chef rebelle Paul Alokassine Bassène sans plus de détails sur la quantité réelle. Mais Alerte Quotidien en connaît un peu plus. Selon des sources bien établies dans cette partie du pays, des quantités hallucinantes de chanvre indien ont été saisies dans les différentes bases conquises par la vaillante armée sénégalaise. Il s’agit dans les détails de : « 58,8 tonnes à Niambolong ; 24, 9 tonnes à Madiedia et 4,3 tonnes à Kabounkout ». Au total, 88 tonnes de chanvre indien ont été saisies par l’Armée sénégalaise entre le 07 et le 09 avril 2022. Cette opération de grande envergure a permis de comprendre que l’économie de guerre des rebelles du Mfdc reposait exclusivement sur le trafic illicite de bois, et la culture et la vente de chanvre indien en direction de la Gambie pour l’exportation. Heureusement que le 5ème contingent sénégalais de la mission de Cedeao en Gambie a abattu un travail remarquable dans cette lutte contre le trafic illicite de bois qui dévastait les forêts casamançaises. Bien que passées sous silence jusqu’au 24 janvier 2022, date qui sera gravée à jamais dans les annales de l’Armée sénégalaise, les actions du contingent sénégalais déployées à Kanilaï ont été l’élément déclencheur de toutes les opérations de démantèlement des bases rebelles du Mfdc.
Toujours selon les sources du journal Alerte, la saisie de bois a considérablement baissé depuis que l’Armée a commencé à s’attaquer aux bases rebelles dans la Casamance. Aujourd’hui, le principal défi reste à occuper toute la frontière pour assurer une libre circulation des personnes et des biens, en conformité avec la mission régalienne de l’Armée.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page