SOCIETE 
A la Une

BONNE NOUVELLE : Le comité scientifique sénégalais valide l’artémisia contre le COVID-19

C’est sans doute l’une des meilleures nouvelles les plus attendues. Le comité scientifique sénégalais de recherche dirigé par le professeur Douada Ndiaye, chef du département de parasitologie de l’université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD) a validé l’artémisia comme un traitement efficace contre le coronavirus.

C’est ainsi un grand bon en avant qui vient d’être fait sur le traitement de cette pandémie par l’artémisia, qui constitue la base de la tisane malgache réputée guérir et prévenir le COVID.

Le comité dirigé par le professeur Daouda Ndiaye a d’ailleurs déposé son protocole de recherche sur la table du ministre de la santé et de l’action sociale, Abdoulaye Diouf Sarr pour des essais cliniques futurs. Ainsi, d’ici un mois, le protocole pourrait être officiellement confirmé par les autorités sanitaires du Sénégal, au grand bonheur des pays de la sous région ouest africaine. Du président de la République de Madagascar aussi.

Andry Rajoelina à qui l’organisation mondiale de la santé a demandé à plusieurs reprises de faire des études scientifiques pour prouver l’efficacité de la tisane COVID-ORGANICS faite à base d’artémisia pourrait sans doute faire valoir cette étude sénégalaise.

En attendant, le délai d’un mois que se donneront les autorités sanitaires, le comité scientifique sénégalais, recommande un certain nombre de conditions pour l’utilisation de ce remède de manière « encadrée et approfondie ».

A propos de la tisane COVID-ORGANICS malgache, le professeur Daouda Ndiaye et ses collaborateurs proposent de voir d’abord la « fiche technique » du produit. L’idée est de voir s’il est effectivement en conformité avec la composition décrite du produit. Cette précaution est également valable pour les plantes extraites au Sénégal.

Au cours d’une conférence de presse tenue ce jeudi 7 mai, le docteur Matshidiso Moeti, responsable de l’OMS pour l’Afrique a rappelé aux dirigeants africains leur engagement fait en 2000 à traiter les remèdes traditionnels comme les autres médicaments, en les soumettant à des essais”.

Il y a quelques jours, l’OMS avait reconnu l’artémisia juste comme “un traitement possible”.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page