SOCIETE 
A la Une

Bébé tué à Fatick : L’auteur du crime voulait devenir milliardaire

L’enquête sur la mort du bébé Ngor Sarr, tué à Niakhar, dans la région de Fatick, connait des avancées. Selon nos confrères du journal Libération, le mobile du crime répond à des considérations métaphysiques. Autrement dit, un charlatan aurait recommandé à l’autre des faits de faire un sacrifice humain pour contenter les djinns. Le charlatan auteur de cette recommandation a d’ailleurs été interpellé dans une célèbre cité religieuse et placé sous mandat de dépôt ce mardi 10 mars. A entendre l’auteur présumé du crime, ce marabout bien particulier lui a fait savoir qu’il pouvait le rendre milliardaire. Mais, la condition attachée à cette possibilité commandait le meurtre d’un enfant.
Et, comme pour convaincre sa « cliente » de ses capacités, le charlatan s’est mis à multiplier des billets de banque devant elle.

Lors de son face à face avec les enquêteurs, la présumée meurtrière regrette son fait et soutient qu’elle n’avait pas l’intention de tuer l’enfant. Néanmoins, face au « harcèlement » du « marabout » qu’elle a eu au téléphone, elle a dû céder. Surtout que, poursuit-elle, ce dernier lui a fait croire que si elle ne faisait pas ce sacrifice, elle serait hantée par les « djinns » tout le restant de sa vie.

Les fais ont eu lieu dans la localité de Niakhar (région de Fatick) et avaient causé une véritable effroi chez les populations. Le 20 février dernier, un bébé de sexe masculin âgé de seulement douze mois avait été enlevé dans la matinée. Après quelques heures de recherches, son corps a été retrouvé dans l’après-midi, dans une maison en construction. Le lendemain, la jeune femme du nom de Miya Ndiaye avait été arrêtée par la gendarmerie.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page