SOCIETE 
A la Une

BASSIROU SARR, COMMISSAIRE DE TOUBA : « Nous ne protégerons aucun auteur de violence policière »

La mise en œuvre de l’Etat d’urgence et du couvre-feu décrétés par le président de la République, Macky Sall pour lutter efficacement contre la propagation du Covid-19 n’est pas de tout repos pour les forces de l’ordre qui doivent veiller au respect de cette mesure. Les premiers jours surtout, policiers et gendarmes ont du faire face à certains contrevenants dans de nombreux quartiers de Dakar et dans certaines villes de l’intérieur du pays. Mais, souvent, les forces de l’ordre tapaient fort sur des citoyens trouvés dans la rue au-delà de 20 heures. Des violences policières qui ont souvent causé des blessures chez certaines victimes.

A Touba notamment, la vidéo d’un policier tapant sur une journaliste de la chaine de Touba TV a ému le Sénégal. D’autres vidéos partagées sur les réseaux sociaux montrent également des images de policiers ou gendarmes en train de violenter des citoyens. Une pratique que ne cautionne pas le commissaire spécial de Touba. De l’avis de Bassirou Sarr, qui dit regretter ces actes « s’ils sont avérés », « la violence ne fait pas partie de l’action de la police ». « L’autorité a pris les dispositions idoines pour sanctionner tout agent clairement identifié comme auteur de quelque violence exercée sur les populations », prévient le commissaire spécial de Touba qui précise que face à un citoyen qui enfreint la loi, l’action du policier doit être conforme à la loi. « Ni bastonnade, ni insultes, ni propos déplacés », rappelle le commissaire Bassirou Sarr qui, tous les jours, rassemble ses éléments pour leur rappeler « les instructions de l’autorité concernant les dispositions à prendre pour le couvre-feu ».

Et, à Touba, le message du commissaire Sarr semble faire des effets dans les rangs. A preuve, la police qui a eu à porter secours à des femmes enceintes en pleine nuit, est en train petit-à-petit son image dans la ville sainte de Touba.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page