SOCIETE 
A la Une

Baisse des prix : La viande joue les durs à cuire !

Alors que le chef de l’Etat s’est réjoui hier en Conseil des ministres de l’effectivité de la baisse des prix de certaines denrées, le constat est que la viande est loin d’être concernée par cette mesure. Dans les étals, le prix du kilogramme ne bouge pas. Ni pour la viande de bœuf qui reste à 4000 francs Cfa, ni pour la viande de mouton qui oscille entre 4500 et 5000 francs Cfa. Interrogé sur cet état de fait, Moussa Fané, un boucher détaillant résume : « Macky Sall ne peut pas faire baisser le prix de la viande. Quand on achète un bœuf, nous estimons son poids et, parfois, on perd au change. Donc c’est impossible de fixer des prix pour la viande de façon péremptoire ».

Il faut également dire que les professionnels des abattoirs du Sénégal ne comptent pas non plus respecter les nouveaux prix fixés par l’État concernant la viande. Ces derniers dénoncent une décision sans concertation avec les concernés. « Tout le monde sait que la vie est dure et chère au Sénégal. Mais seulement, je crois qu’il y a quelque part une utopie, parce que quand nous sommes dans un secteur, il faut prendre les vrais acteurs et nous sommes les vrais acteurs. Je crois qu’au mois d’août, nous avions marqué les esprits pour montrer que nous sommes les vrais acteurs de cette filière. On avait retenu  deux jours de grève sans abattage, mais on ne nous associe a rien », a déploré le président du Regroupement professionnel des abattoirs du Sénégal, El Hadj Bassirou Niang.

A l’issue des concertations sur les prix des denrées de premières nécessités et les coûts de certains produits, le prix du kg de viande a été fixé à 3600 pour la viande de bœuf et à 4300 francs Cfa pour la viande de mouton.

Baisse des prix : La viande joue les durs à cuire !

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page