SOCIETE 
A la Une

ARRESTATIONS DES JEUNES DE NOO LANK : Thierno Bocoum et Seydi Gassama fustigent

“Non à l’arbitraire”.
Après l’arrestation ce samedi de 15 membres de la plateforme Ñoo Lánk, les dénonciations fusent de partout pour dire “Non” à la régression des libertés publiques et individuelles constatée sous le régime de Ñangal. Par ces réactions, l’on note celle du président du mouvement politique, Alliance générationnelle pour les intérêts de la République (AGIR). Thierno Bocoum, pour ne pas le nommer est passé par sa page Facebook ce dimanche pour attirer l’attention de l’opinion nationale et internationale sur “une politique d’intimidation, de la part du régime en place”. Selon l’ancien parlementaire, cela “vise à faire taire toute revendication légitime prenant en charge les préoccupations des sénégalais”. “Nous dénonçons jusqu’à la dernière énergie l’arrestation des membres du collectif Ñoo Lánk, pour avoir distribué des flyers qui dénoncent la hausse du prix de l’électricité”, a-t-il écrit tout en exigeant la “libération immédiate et sans conditions” des citoyens sénégalais arbitrairement arrêtés et deviennent ainsi, “des otages d’un régime qui est de plus en plus en marge des règles élémentaires d’une démocratie”, tranche Thierno Bocoum. A l’instar de l’ancien président des jeunes de Rewmi, le président d’Amnesty International Sénégal a également dénoncé l’arrestation des jeunes Ñoo Lánk. Seydi Gassama s’est demandé s’il existe encore de liberté d’opinion et d’expression au royaume de son Excroissance Ñangal.

Lire également “Les sénégalais doivent prendre leurs dispositions pour que Guy Marius soit libéré”, Moustapha Diakhaté

Pour rappel, quinze jeunes du collectif Noo Lank ont été interpellés hier par les forces de l’ordre alors qu’ils distribuaient des flyers pour dénoncer la hausse “injustifiée” du coût de l’électricité. Ils ont été interpellés aux alentours du rond-point Sahm, non loin de la police de Médina avant d’être transférés au commissariat central où ils sont encore détenus. Parmi eux figurent les célèbres rappeurs et membres du mouvement “Y en a marre”, Malal Talla alias Fou Malade et Omar Touré, plus connu sous le nom de Thiat du groupe Keur gui de Kaolack.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer