SOCIETE 
A la Une

ALERTE : Des antipaludéens falsifiés circulent en Afrique (OMS)

L’inquiétude suscitée par la propagation de l’épidémie du coronavirus ne devrait pas pousser les autorités sanitaires à ne concentrer leurs efforts que sur la prévention et la lutte contre cette maladie. Plus que jamais, la vigilance doit être de mise, surtout par rapport à la circulation des médicaments. En effet, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS) qui a été obligée de lancer une grosse alerte, des antipaludéens falsifiés, avec un logo obsolète du programme des médicaments essentiels de l’OMS sont introduits dans le marché africain. Et, les zones les plus touchées sont l’ouest et le centre du continent. Dans un message d’alerte publié sur son site internet, l’OMS indique :  » Cette alerte concerne une série d’antipaludéens confirmés falsifiés circulant en Afrique de l’Ouest et Centrale. Les médicaments objets de cette alerte affichent un logo similaire au logo obsolète (caduc) du programme des médicaments essentiels de l’OMS ».

Selon la même source, le produit médical concerné de l’OMS (N ° 1/2020) « fait référence à du sulfate de quinine falsifié (300 mg), présenté en six combinaisons différentes de numéros, de lots et dates de péremption/fabrication ».

A travers la disponibilité continue et généralisée de ces médicaments falsifiés, l’OMS insiste sur la nécessité d’une vigilance accrue. Surtout que l’utilisation frauduleuse de son logo obsolète peut laisser croire, à tort, que la qualité des produits a été assurée. Or, poursuit-elle, « les résultats de laboratoires récemment reçus indiquent que les échantillons analysés ne contiennent aucun principe actif attendu ».

Le trafic illicite de médicament demeure un fléau énorme en Afrique où le commerce de médicament contrefait est très prospère, malgré les efforts des acteurs de la santé pour endiguer ce mal.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page