SOCIETE 
A la Une

AFFAIRE HIBA THIAM : Dame Amar et Cie risquent 8 mois de prison

C’est la peine suggérée par le parquet dans cette affaire. A l’issue de son réquisitoire, le représentant du ministère public qui a estimé que la rencontre entre les principaux prévenus n’étaient pas fortuite est d’avis que tous les ingrédients d’une « association de malfaiteurs » sont réunis dans cette affaire. « Pape Diadia Tall avait envoyé un message à Hiba Thiam pour lui dire que cette rencontre ur lui dire que cette rencontre a été programmée bien avant et Dame Amar leur avait demandé de venir très tôt », a d’abord expliqué le substitut du procureur avant de préciser que « tout est parti de Dame Amar ». En outre, poursuit-il, « les différentes personnes, même si elles n’ont pas convoqué une réunion, il y a (eu) une entente parfaite, un regroupement de personnes. Et l’existence de ces faits suffit pour asseoir une association de malfaiteurs. C’est leur lieu habituel de rencontre pour s’adonner à de tels actes ».

Concernant la non-assistance à personne en danger et l’usage de la drogue, le parquet exclut toute possibilité de dénégation. A preuve, argumente-t-il, « il est incontestable que de la cocaïne a été trouvée dans l’appartement loué par Dame Amar. Cela a été prouvé par les prélèvements qui ont été faits. Ils ont tous été testés positifs de l’usage de la drogue, à l’exception de Louty Ba ». En conséquence, « il n’y a pas possibilité de dénégation, pour ce qui est de l’usage de la drogue », déduit-il avant d’enfoncer le clou en rappelant : « (…) la victime (Hiba Thiam) était dans un état critique et les prévenus n’ont pas essayé de la secourir ».

Enfin, pour les délits de violation du couvre-feu et de corruption passive reprochés à l’agent de police Lamine Diédhiou, le substitut du procureur a jugé les faits constants. « Il a réclamé 20 mille francs CFA pour escorter Pape Diadia Tall et Hiba Thiam », a encore révélé le représentant du parquet qui a ensuite requis la relaxe pour Dame Amar des faits de complicité de corruption passive et d’offre et de cession. Pour Louty Ba et Alia également, il a requis la relaxe concernant le délit de non assistance à personne en danger.

Et, si le juge suit son réquisitoire, Dame Amar et Cie ont sont en détention depuis 9 mois, vont humer l’air de la liberté dans les prochaines heures.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page