SOCIETE 
A la Une

AFFAIRE FATOUMATA MACTAR NDIAYE : Samba Sow plus voleur qu’assassin !

Rappel : Article 280 du Code pénal sénégalais : “L’homicide commis volontairement est qualifié meurtre”.
Article 281 du même Code : “Tout meurtre commis avec préméditation ou guet-apens est qualifié assassinat”. Samba Sow n’a été reconnu coupable ni du premier ni du second article. Néanmoins, il va devoir endosser une peine maximale : la perpet’. Et pour cause !

Lire aussi MORT DE FATOUMATA MATAR NDIAYE : La député Awa Niang en parle difficilement

Le verdict est tombé ce samedi 21 janvier 2020. Sauf s’il fait “amende honorable et justifie d’une bonne conduite pendant (au moins) quinze ans”, Samba Sow va passer le reste de sa vie derrière les barreaux. Le chauffeur de la défunte vice-présidente Conseil économique social et environnemental (CESE), tuée le 17 novembre 2016 a été reconnu coupable de “tentative de vol avec effraction et usage d’armes et de violence ayant entrainé la mort sans intention de la donner”. Autrement, Samba Sow, puisque c’est de lui dont il s’agit, n’a pas été condamné à la perpétuité pour “tentative d’assassinat”, comme visé parmi les premiers chefs d’accusation.

Ainsi, pour la chambre criminelle, Samba Sow est plus voleur qu’assassin. Voleur néanmoins dont la gravité des circonstances aggravantes reconnue par le juge militait à une peine maximale. Outre cette sanction rendue après une disqualification des faits de “tentative d’assassinat”, le coupable devra payer à la partie civile qui en réclamait cinq cent, des dommages à hauteur de 350 millions de francs CFA (200 millions et 150 millions aux fils).

Pour rappel, accusé d’être la mort de Fatoumata Mactar Ndiaye qui l’avait employé comme chauffeur, Samba Sow, décrit comme un “homme d’une certaine violence”, a essayé de brouiller les pistes et se disculper, accusant souvent un “marabout en boubou blanc” avec lequel il s’était introduit dans la chambre de la défunte. Un “marabout” pour le moins spécial qui lui intimait “l’ordre de boire le sang de sa victime”. Des arguments alors rejetés par Parquet, convaincu que l’accusé est un manipulateur. Sinon plus !

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer