SOCIETE 
A la Une

AFFAIRE DIEYNA/DIOP ISEG : La thèse du viol s’amenuise

Lentement, mais très sûrement, l’on s’achemine vers la fin de la « Scène 1 » dans l’affaire qui oppose Dieyna Baldé au Président directeur général du groupe ISEG/UNIDAF, Mamadou Diop. Cette rocambolesque affaire qui a tenu en haleine les dakarois et enflammé la toile durant cinq jours est, en effet, sous le point d’être bouclée par les fins limiers de la division de lutte contre la cybercriminalité (DCS). Déjà, nous soufflent selon indiscrétions, les enquêteurs ne visent plus le viol. Ceci est d’autant plus logique que l’exploitation des données du téléphone portable de Dieyna a permis aux policiers de voir des messages qu’elles envoyait à Mamadou Diop pour lui confirmer son « amour ». Alors, aujourd’hui, tout au plus, ils visent « l’incitation à la débauche » et « le détournement de mineure suivi de grossesse ». S’ils s’avèrent, ces deux chefs d’inculpation règlerait (pour le moment) la question sur l’âge de Dieynabou Baldé qui, hier, a suscité un débat houleux entre les avocats des deux parties.

Aux dernières nouvelles, le déferrement de Mamadou Diop qui avait été ce mardi 10 mars a une nouvelle fois été repoussé jusqu’à demain, mercredi. Pour sa part, Dieyna aurait été conduite chez un médecin sous escorte policière pour les besoins d’une expertise médicale.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page