SOCIETE 
A la Une

ACCIDENT MORTEL DE YOFF : Le chauffeur du camion, Abdou Diop, raconte le film du drame

Il s’appelle Abdou Diop. Agé de 29 ans, le chauffeur du camion qui a causé l’accident mortel mercredi dernier aux alentours du centre aéré de la BCEAO est revenu en détail sur le film de ce triste évènement qui a coûté la vie à trois personnes dont un enfant de 7 ans et sa petite soeur de 3 ans.

Entendu sous le régime de la garde-à-vue à la brigade de la gendarmerie de la Foire, Abdou Diop est d’abord revenu sur la mort de sa première victime, un marchand ambulant qu’il a percuté aux abords du mur des cimetières. “Après avoir mis le moteur en marche et pris la direction de Diamalaye, je me suis retrouvé à Yoff. Alors que le camion roulait à une certaine allure, j’ai été pris de court par la présence d’un vieux sur ma trajectoire (le vieux dont il parle sera identifié sous le nom de Mass Guèye, un marchand ambulant). J’ai manoeuvré pour éviter de le heurter. Dans la foulée, j’ai constaté que les freins du camion ne répondaient plus”, a révélé le jeune homme qui ajoute qu’il a beau insister mais, qu’il n’avait plus de manoeuvre.

Cité par nos confrères du journal L’Observateur dans leur parution de ce vendredi 24 juillet, le chauffeur du camion qui transportait du béton explique avoir vu comment il a foncé sur le vieux (le marchand ambulant, ndlr) qu’il a heurté et tué. Il poursuit : “J’étais dévasté et envahi par les images difficiles de l’accident. (…) Je voyais le camion foncer sur ce taxi et je crois avoir vu le taximan sortir de son véhicule dans un instinct de survie. Je n’ai rien pu faire pour stopper le carnage”, a-t-il encore dit aux gendarmes enquêteurs.

Abdou Diop confirme ainsi l’hypothèse la plus répandue et commentée par les premiers témoins du drame : la défaillance du système de freinage du camion qu’il conduisait. Une défaillance technique qui, très souvent, est la cause de nombreux accidents mortels dans la circulation.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer