SOCIETE 
A la Une

43 ANS APRÈS SA 1ere RENTRÉE SCOLAIRE : Le Lycée Limamou Laye menace ruine

Officiellement ouvert le 10 octobre 1979, le lycée Seydina Limamou Laye est aujourd’hui méconnaissable. Ses différents bâtiments administratifs et pédagogiques sont aujourd’hui menacés de ruine. Dans certaines classes, des table-bancs sont utilisés en guise de pilier pour soutenir le plafond. Le proviseur, sonne l’alerte.

‘’Ubi tey njang tey’’ (littéralement) ce slogan wolof veut consacrer l’ère du début des enseignements dès le premier jour de la rentrée scolaire. Au lycée Seydina Limamou Laye cependant, la crainte est réelle de voir ce slogan se transformer en ‘’ubi tey deh tey’’ (mourir dès le premier jour de la rentrée scolaire). En effet, les bâtiments dudit lycée menacent ruine et, malgré les instructions du chef de l’Etat, rien n’est fait à ce jour. Au contraire, c’est à croire que le lycée Limamou Laye est le parent pauvre de nombreuses réalisations sur le plan des infrastructures scolaires dont se targue le chef de l’Etat sénégalais. Mercredi dernier, lors de la réunion Conseil des ministres, Macky Sall rappelait les « efforts exceptionnels consentis ces dernières années, par l’Etat, pour la construction et l’équipement d’écoles, de collèges, de lycées et de salles de classes ». Mais, aujourd’hui, l’état de délabrement avancé du lycée Limamou Laye laisse présager que ces « efforts » n’ont pas concerné cet établissement qui, au contraire, risque de voir ses résultats scolaires à la baisse à cause de la hantise de l’effondrement de ses bâtiments qui aura forcément un impact sur la performance des élèves.

Suffisant pour que le Proviseur Mandaw Mbaye, sonne l’alerte. « La rentrée des classe est effective, mais l’état des salles de classes pose problème. C’est un risque de laisser les élèves et les professeurs faire les cours. (…) Au niveau du lycée, vous avez pu le constater vous-même, les murs et les plafonds peuvent s’effondrer à tout moment. Et s’il trouve les élèves dedans ce sera une catastrophe qui peut être évitée », prévient-il. Pourtant, rappelle le proviseur, « des directives ont été données par le président Macky Sall ; notre ministre de tutelle devait entamer les travaux en septembre, mais avec le changement de gouvernement et les mouvements effectués les choses restent en l’état. Je pense que l’Etat est une continuité, et la vie des élèves et leurs professeurs doit être pris au sérieux. Mais dans ces conditions les cours ne peuvent pas se tenir conformément à la volonté du ministère de l’enseignement car toutes les conditions ne sont pas réunies pour que les cours puissent reprendre « , a indiqué le M. Mbaye.

Pour rappel, le lycée Seydina Limamou Laye a été créé en 1978 par le décret N° 78.456 du 19 mai 1978. Il a initialement été abrité au lycée technique d’industrie Maurice Delafosse pour l’année académique 1978-1979. C’est un Lycée d’enseignement technique et général implanté au quartier Ndiarème Limamou Laye, dans la ville de Guédiawaye, en banlieue dakaroise. Le lycée est construit sur une superficie de 40.000 m2 dont 12.450 m2 occupés par les bâtiments. Le reste est réservé aux routes, aux passages piétonniers, aux zones de parking et aux espaces verts. Le personnel enseignant, pour les premières années, était constitué en grande majorité de coopérants français particulièrement dans les matières scientifiques et techniques. Il préparait les élèves aux baccalauréats des séries A, B, C, D, E, F1, F2, F3, et F4. Il a surtout été rendu célèbre par ses brillants résultats scolaires au bac et au Concours général.

 

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page