SOCIETE 
A la Une

1ÈRE NAFILA DU RAMADAN/COVID-19 : Le message du khalife général des Mourides

Conformément à la tradition, la première nuit du mois béni de ramadan a été vivifiée à la grande mosquée de Touba où les prières surérogatoires (Nafila) ont été dirigées par l’imam Serigne Fallou Mbacké Abdou Khadr. Et, la nouveauté, en cette période d’épidémie, c’est que le nombre de fidèles ayant pris part à cette séance a été très réduit. Conformément aux mesures conseillées par les autorités sanitaires du pays, la distanciation sociale a été bien respectée dans l’enceinte de la mosquée où l’imam a également transmis le message du khalife général des Mourides à la communauté musulmane.

Par la voie de Serigne Fallou Abdou Khadr, Serigne Mountakha Mbacké a rendu hommage et prié pour les musulmans du monde entier en ce mois béni de ramadan. Serigne Fallou a ensuite rappelé le sens du jeûne, un des cinq piliers de l’Islam qui, s’il pratiqué conformément à la tradition prophétique, permet de raffermir les coeurs et de fortifier la foi. « Sur ce, le khalife exhorte les talibés à mieux se conformer aux recommandations de Dieu et à la Sunnah du prophète (PSL) et de s’efforcer à appliquer les enseignements de Khadimou Rassoul », explique-t-il.

Après ce préambule, Serigne Fallou Mbacké a, toujours au nom du khalife, abordé l’actualité nationale marquée par l’épidémie du Covid-19. A ce titre dira Serigne Fallou : « Il faut considérer le coronavirus comme une épreuve ». « Le khalife nous recommande de supporter cette épreuve, de garder notre foi et d’avoir confiance en Dieu. Aussi Serigne Mountakha nous exhorte-il de respecter les mesures édictées par les autorités sanitaires. Il nous recommande de soutenir leur pour combattre le coronavirus notamment à travers le lavage des mains, le port des masques et la limitation des déplacements », a ajouté l’imam Serigne Fallou Mbacké qui a également invité les fidèles à éviter de se saluer en serrant les mains.

Globalement, le khalife général des Mourides, par la voie de Serigne Mbacké Abdou Khadr a invité les disciples à plus de responsabilité face à cette maladie, en se conformant aux recommandations divines qui exhortent les musulmans à tout faire pour se prémunir et à se faire soigner s’ils tombent malades. « Faisons tout ce qui est en notre pouvoir et laissons le reste entre les mains de Dieu », a conclut l’imam avant de renouveler ses prières à la communauté musulmane et pour une paix au Sénégal et dans le monde.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page