SOCIETE 
A la Une

JUSTICE : La Cour d’Appel demande 140 millions à l’ex-épouse de Diop/ISEG

Enfin une lueur d’espoir pour le président directeur général du groupe ISEG/UNIDAF. Mamadou Diop, plus connu sous le sobriquet de Diop/ISEG entrevoie le bout du tunnel dans l’affaire qui l’oppose à son ex épouse, Aïssatou Seydi. Mais, cet espoir pourrait bien s’éteindre si la dame Aïssatou Seydi, son ex épouse qui a initié contre lui une procédure d’expulsion accepte et trouve les moyens financiers de constituer une garantie pour l’aboutissement de la procédure d’expulsion. En effet, dans ce litige autour de la villa 9023 sise à Sacré-Coeur avait défrayé la chronique ces dernières semaines quand Aïssatou Seydi avait voulu expulser la maman de Mamadou Diop de cette maison dont elle réclame le titre de propriété, une ordonnance rendue le 28 septembre dernier par le juge des référés du tribunal de grande instance hors classe de Dakar, était favorable à la dame Seydi.

Mais, aujourd’hui, la justice semble désormais s’inscrire dans une optique de couper la poire en deux. En effet, à travers une ordonnance rendue le 24 novembre dernier par le président de la Cour d’Appel de Dakar (voir document), la justice demande à la une garantie de cent quarante millions (140 000 000) de francs CFA. Cette garantie devrait permettre à Mme Aïssatou Seydi de pouvoir « provisoirement » entrer en possession de la maison encore occupée par son ex mari Mamadou Diop. Cette décision prise par le Président de la Cour d’Appel de Dakar à travers une ordonnance de subordination de la constitution de garantie rendue, prolonge ainsi la procédure et permet à Diop/ISEG de respirer un temps.

En effet, cette affaire et celle tristement célèbre qui opposait Mamadou Diop à la jeune Dieynabou Baldé, ont maintenu le président directeur général de l’institut supérieur d’entrepreneurship et de gestion (ISEG) dans un long marathon judiciaire. Et, si la page Dieyna Baldé semble aujourd’hui être définitivement tournée, Diop/ISEG devra sans doute user d’endurance devant la détermination de son « ex épouse, amie et complice » Aïssatou Seydi.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page