POLITIQUE
A la Une

Yewwi plie, rompt et se nourrit de casseroles

Finalement, Yewwi Askan Wi a décidé de surseoir aux rassemblements de masse à la place de la Nation et dans les autres villes de l’intérieur du pays. Mieux encore, les leaders de cette coalition majoritaire de l’opposition ont décidé de participer aux Législatives du 31 juillet prochain. Deux grandes concessions qui laissent apparaître une nouvelle posture de Yewwi qui plie, rompt et se contente, pour ne pas dire se nourrit de casseroles.

Après la radicalisation, place à la souplesse. Ousmane Sonko et les autres leaders de la coalition Yewwi Askan Wi (Yaw) ont décidé de mettre la pédale douce et accepter le sort à eux réservé par le Ministre de l’intérieur : l’invalidation de leur liste nationale de titulaires pour les élections législatives. Une décision confortée par le Conseil constitutionnel, que Yaw a accusé de tous les péchés d’Israël et traité de tous les noms d’oiseaux.

Jusque dans un passé récent, les ‘’Yewwistes’’ menaçaient ainsi d’empêcher la tenue de joutes législatives au Sénégal sans cette fameuse liste sur laquelle s’est réfugiée la bonne « crème » de l’opposition. Avant toute élection donc, disait leur mandataire national, Déthié Fall, il fallait que cette confortable liste soit remise dans la course, à sa bonne place. Mais, depuis hier, Ousmane Sonko et ses camarades parlent un nouveau langage.

Désormais, il est hors de question de singer l’infatigable Sisyphe. Autrement, il n’est plus question pour Yaw – en tout cas jusqu’au début de la campagne électorale fixée au 10 juillet – de braver l’interdit des autorités administratives pour tenir des rassemblements de grande envergure. Y en a marre sans doute de ces nombreux refus préfectoraux, qui donnent aux forces de défense et de sécurité de belles occasions de déverser leur déprimante colère sur tout ce qui bouge. Tant mieux sans doute aussi pour « Y en a marre » ou ce qu’il reste de ce mouvement dont les membres sont une cible toute désignée pour tester l’efficacité de nouvelles matraques de la police. Aliou Sané, Thiat et cie ont été pris de court par ce renoncement – et non reniement – de Yaw, qui a fait sauter de joie les vendeurs de moutons et de cordes, les candidats aux examens et les pauvres citoyens ‘’démerdeurs’’.

Aux oubliettes donc, les manifestations. Mais il y a plus. Sonko s’est résigné à battre campagne pour « les autres », suppléants de la liste nationale de Yewwi. Le maire de Ziguinchor accepte de facto, son exclusion sur la liste des députés de la prochaine législature. Pour 5 ans encore. L’ultime combat, qui reste ainsi à la classe politique massée dans l’opposition, reste celui qui sera « rudement » mené contre une candidature de Macky Sall à la présidentielle de 2024. En attendant, Yewwi Askan Wi se nourrit de casseroles et de klaxons. Un nouvel épisode est prévu ce jeudi 30 juin. Pour une longue demi-heure.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page