POLITIQUE
A la Une

Wade, nouveau maître du jeu !

L’ancien Président Me Abdoulaye Wade a démontré qu’avec ses plus de 90 hivernages son génie politique s’en est bonifié ; ceci en revenant au bercail à la veille du scrutin des élections législatives de dimanche dernier, pour s’acquitter de son devoir civique en bon pédagogue. Ainsi la coalition Wallu, dont il est la tête de liste, a pu positionner en bon 3ème au sortir du scrutin des législatives. Ce qui refait du père de Karim Meïssa Wade le nouveau maître du jeu en direction de la prochaine législature.

Son retour au Sénégal en fin de semaine dernière, après près d’un an passé dans son domicile français à Versailles, n’avait pas si surpris les analystes et acteurs de la scène politique. Car, Me Wade a la politique et l’attachement au Sénégal dans le sang. Dans son cœur, aussi, l’amour passionnel pour son fils Karim Meïssa Wade, contraint à l’exil là-bas au Qatar après un emprisonnement et une condamnation pour le délit d’enrichissement illicite.

Depuis, il vit son exil doré, suite à une grâce du Président Macky Sall en juin 2016. Une mesure « pour des raisons humanitaires », comme on s’était justifié au palais de la République, qui n’est quand même qu’une « mesure partielle ». Puisqu’elle « n’efface pas la condamnation qui figure toujours dans le casier », avait précisé en son temps Me Sidiki Kaba, à l’époque ministre de la Justice. Ne serait-ce donc que pour lui faire recouvrer ses droits civiques  et négocier son retour au Sénégal pour en diriger le destin, en toute impunité, Me Abdoulaye Wade se devait de revenir. Il y a des évènements qu’il ne faut en aucun rater, pour ne pas regretter les opportunités qu’ils offrent. Et un politicien étant en règle générale un bon opportuniste, Me Wade ne pouvait qu’agir comme un leader de coalition, ayant objectifs et stratégies pour les atteindre.

Un come-back payant, puisque la coalition Wallu, dont il est le vénéré et incontesté chef de file, a su rebondir en se positionnant bon 3ème à l’issue du scrutin du dimanche 31 juillet de cette année.

Ainsi l’ancien président du Sénégal redevient le maître du jeu pour ce que sera la 14ème législature : le rang de sa coalition l’installe dans une position d’arbitre entre Benno et Yewwi. Pas seulement, puisque le « pape du sopi » est, également, obligé de prendre position pour l’un ou l’autre. En fonction de ses intérêts du moment, bien sûr.

Ce qui veut dire que son tombeur à la Présidentielle de 2012, Macky Sall, devra chercher à négocier et s’entendre avec lui pour que la majorité « relative » de sa coalition Benno devienne « absolue ». Puisqu’à elle seule, Benno ne pourra plus dicter la pluie et le beau temps dans la 14ème législature.

Par ricochet, la coalition de l’opposition réunie dans Yewwi, arrivée 2ème malgré l’amputation de ses titulaires sur la liste nationale, devra savoir amadouer et faire avec Me Abdoulaye Wade pour espérer pouvoir imposer au Président Sall la « cohabitation » qu’elle lui avait annoncée. Leurs promesses pèseront-elles plus que les propositions du camp présidentiel ? Pour sûr Yaw devra convaincre le maître de la coalition Wallu, sinon Benno continue à dérouler selon les bons vouloirs de son président et du prédécesseur de celui-ci. En politique politicienne, un moraliste ne peut que se sentir à l’étroit.

Alors, quel camp va dès lors renforcer le nouveau maître du jeu Me Abdoulaye  Wade ? « That’s the question », dirait Shakespeare..

Pour sûr l’engagement du père de Sindiely et Karim Meïssa sera fonction des propositions actées qui lui seront faites pour un retour triomphal de son fils exilé au pays natal. L’ancien ministre « du Ciel et de la Terre » doit commencer à vivre le mal du pays après six ans années  passées au Qatar, malgré la « téranga » de son hôte et « ami », l’Emir de ce royaume arabe. Pour rappel, six  ans de prison ferme était la sentence contre lui prononcée par la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei), qui se fait oublier depuis. Certainement pas pour défaut de clients.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page