POLITIQUE
A la Une

VEHICULES DE FONCTION : La colère de Macky contre Mimi Touré et le CESE

La polémique est loin de dégonfler après la sortie du président de la République en Conseil des ministres, demandant une baisse de la commande publique concernant les véhicules de fonction.

Une semaine après que le chef de l’Etat sénégalais est revenu sur cette politique d’austérité, c’est au sein du Conseil économique, social et environnemental (CESE) que la question est remuée. Selon nos confrères du journal Les Echos, la présidence de cette institution, Aminata Touré pour ne pas la nommer, a obtenu une ligne de crédit au niveau de la banque agricole pour permettre aux conseillers de disposer de véhicules de fonctions comme en disposent les députés et les hauts conseillers pour les collectivités territoriales. Selon nos confrères, cette option faite par l’ancienne Premier ministre passe outre les injonctions du président de la République qui, aurait d’ailleurs « piqué une colère noire ». « Le Président Sall était dans tous états quand il a appris la nouvelle », rapporte une source du journal.

Toujours selon nos confrères, qui en parlent dans leur parution de ce vendredi 28 février, le coût d’acquisition de ces véhicules qui devraient être attribués aux membres du CESE varie entre 6 et 20 millions de francs CFA.

Interrogé par nos confrères, le directeur administratif et financier (DAF) du CESE, précise qu’il s’agit plutôt de « crédits personnels et individuels ». « Ce sont des crédits individuels ; les gens vont signer individuellement leur contrat avec la banque. Les prélèvements se font à la source et seront versés dans un compte bancaire. Le Conseil ne fait qu’encadrer. Le Conseil est un tiers dans cette affairer », corrige le DAF du CESE, Mandiaye Diop, qui précise d’ailleurs que le président de la République « est (bien) au courant » de cette opération.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page