POLITIQUE
A la Une

TRIBUNAL DE DAKAR : Le film de l’audition mouvementée de Sonko, ce vendredi

Vendredi 5 mars 2021. 6 heures 30 minutes. Les avocats de Ousmane Sonko reçoivent l’information : leur client a été nuitamment extrait de la section de recherche où il était en garde à vue pour être conduit au tribunal de Dakar où il doit faire face au doyen des juges d’instruction, en début de matinée. Après avoir reçu l’information, Mes Bamba Cissé, Ousseynou Ngom et leurs autres confrères rappliquent illico presto au tribunal pour s’enquérir de la situation.

Sur place, les avocats se dirigent vers la cave pour voir leur client. Mais, à leur grande surprise, il n’y avait pas l’ombre du leader de Pastef. Ils décident alors d’aller au bureau du juge d’instruction, Samba Sall pour lui demander où se trouvait leur client. La réponse de ce dernier est on ne peut plus sèche : « il nous a dit qu’il n’avait pas vu Ousmane Sonko », révèle Me Bamba Cissé. Les avocats lui rappellent qu’il était responsable de la sécurité de leur client dès lors que le mandat d’amener qu’il a établi a été exécuté.

« Je vous informerai quand Ousmane Sonko sera là », répond encore le doyen des juges, cité par Me Cissé. Les avocats qui étaient sortis du bureau du juge après ces échanges n’ont aperçu leur client que vers 11 heures. « Nous l’avons aperçu prendre les escaliers, se dirigeant vers le bureau du juge d’instruction en compagnie des gendarmes », révèle encore la robe noire.

11 heures 03 minutes. Ousmane Sonko entre dans le bureau du doyen des juges. « Nous l’avons suivi et avons demandé qu’on nous laisse accéder au bureau parce qu’il appartient au doyen des juges de veiller à ce que M. Ousmane Sonko ne soit pas entendu sans la présence de ses avocats. La gendarmerie nous a imposé un rapport de force, en nous empêchant d’accéder au bureau du doyen des juges. Nous avons créé un incident en rappelant l’impérieuse nécessité qui incombe à tout le monde de respecter les droits de la défense et la dignité de la profession d’avocat. Comme si ce dossier était un dossier particulier, à toutes les étapes de la procédure, les droits d’un homme ont été violés et piétinés. Nous, plus que quiconque, sommes acteurs de la justice et avons droit d’accès à tous les coins et recoins de ce palais de justice », se défendent les avocats de Sonko.
Mais, le doyen des juges refuse de les recevoir et, décide d’entendre leur client hors leur présence. Me Bamba Cissé et ses confrères qui ne l’entendent pas de cette oreille, alertent le bâtonnier de l’ordre des avocats. Celui-ci, Me Pape Leyti Ndiaye « est intervenu illico presto » et a demandé à être reçu par le doyen des juges avec le secrétaire général de l’ordre (des avocats) et en présence des avocats de Sonko.

Face au doyen des juges, le bâtonnier « a rappelé que l’avocat est au cœur du système judiciaire en tant qu’acteur de la justice ». Il a rappelé l’impérieuse nécessité de respecter les droits de l’avocat. Sur cette question liée au droit de la défense le bâtonnier a rappelé qu’il « ne transigera jamais », confie encore Me Bamba Cissé. C’est ainsi que les choses sont revenues à la normale et l’audition de Sonko reporté à lundi prochain à 11 heures. Le leader de Pastef a ainsi été reconduit à la section de recherche.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page