POLITIQUE
A la Une

« Selon le doyen des juges, quand il a entendu qu’on tapait à sa porte, il a craint pour sa sécurité » (Avocat)

Sous le coup d’un mandat d’amener décerné par le doyen des juges d’instruction après qu’il a refusé de déférer à un mandat de comparution sans la levée de sa garde à vue, Ousmane Sonko a été conduit au palais de justice par les gendarmes. Sur place, son face à face avec Samba Sall a été on ne peut plus mouvementé (lire également :). Revenant sur cet incident, Me Ousmane Pape Thiam, membre du conseil de l’ordre a expliqué, à nos confrères du journal Les Echos, ce qu’il s’est passé hier devant et dans le bureau du doyen des juges d’instruction. Selon lui, il s’agissait d’un « petit incident ». Car, poursuit-il : « selon le doyen des juges, il a reçu Ousmane Sonko, dans un premier temps, pour avoir avec lui un entretien préliminaire avant de faire entrer les avocats ». Seulement, les conseils du leader de Pastef qui ont appris que leur client était dans le bureau du juge, ont voulu y accéder. « Et, précise encore Me Thiam, et comme les gendarmes n’avaient pas reçu l’instruction de les faire entrer, ils se sont opposés ».

« Selon le Doyen des juges, quand il a entendu qu’on tapait à sa porte, il a craint pour sa sécurité », rapporte Me Ousmane Pape Thiam. Finalement, quand le secrétaire général de l’Ordre des avocats est arrivé sur les lieux, le calme est revenu. « Les avocats se sont offusqués du fait qu’il (le doyen des juges, ndlr) entend leur client en leur absence, mais il leur a expliqué qu’il ne l’auditionnait pas, il voulait juste un entretien préliminaire avec lui pour ensuite renvoyer jusqu’à lundi. Et cela a créé un boucan », renseigne-t-il.

C’est sur ces entrefaites que le bâtonnier de l’Ordre des avocats est arrivé. Il s’est adressé au doyen des juges en lui faisant savoir que « dans la rigueur des principes, une personne qui a un avocat, quand vous la recevez dans votre bureau, même si c’est pour l’entendre sur son identité et autre, il faut nécessairement la présence de son avocat ». « Le Doyen des juges a reconnu qu’il l’avait fait de manière informelle. Le bâtonnier l’a invité à se conformer aux règles pour éviter des incidents et qu’on n’acceptera pas que les avocats ne fassent pas leur office. II l’a compris. Je crois que n’y aura pas d’incident lundi », révèle Me Ousmane Pape Thiam.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page