POLITIQUE
A la Une

REPLIQUES A SONKO : Mimi Touré raille le « client » de Sweet Beauté


Désignée il y a quelques heures seulement pour superviser lea campagne des parrainages pour le compte de la coaliton Beno Bokk Yaakar, en vue des élections législatives, Mimi Touré n’a pas attendu longtemps pour prendre service. Et, pour coller à l’actualité, Mme Aminata Touré a commenté la dernière sortie médiatique d’Ousmane Sonko qui n’avait pas manqué de revenir sur le « dossier Adji Sarr » pour confirmer le « complot » qui dont il est l’objet. Dans sa réplique, l’ancienne présidente de Conseil économique, social et environnemental (CESE) n’a pas manqué de railler le « client » du salon « Sweet Beauté ».

L’ancienne Première ministre n’est pas du même avis que le leader de Pastef/Les Patriotes qui, évoquant « l’affaire » face à la presse, a encore fait état du « complot » dont il fait l’objet. Au contraire, corrige Aminata Touré, le député et nouveau maire de Ziguinchor devrait éviter de désigner du doigt la coalition Benno Bokk Yaakar dans cette affaire. Car, rappelle-t-elle d’emblée, « ce n’est pas nous qui donnons les rendez-vous (au salon Sweet Beauté ». « Donc nous n’avons rien à voir avec une affaire qui est strictement privée. On ne peut pas prendre les Sénégalais pour les moins intelligents qu’ils ne sont. Des gens se lèvent et prennent leur rendez-vous dans les salons et y vont librement. Nous n’avons rien à voir là-dessus », corrige encore Aminata Touré qui prenait part à une conférence de presse organisée par la coalition Benno Bokk Yaakar (BBY) hier mardi. Dans la foulée, elle a également appelé la justice sénégalaise à « trancher le dossier » qui, rappelle-t-elle est d’ordre strictement privée. « Nous exerçons le pouvoir donc nous avons une obligation de responsabilité pour la préservation et la sérénité de nos citoyens. Mais il ne faut pas se méprendre. Nous n’avons absolument rien perdu de notre combativité. Nous comptons occuper tout le terrain. Et désormais, toute action entraînera une réaction immédiate », a-t-elle lancé à l’endroit de l’opposition. Aminata Touré, a par ailleurs, invité les responsables et militants de leur coalition à « rester vigilants et ferme, face à toute provocation ».

Revenant sur le système de parrainage, l’ancienne Première ministre qui part du constat selon lequel « une partie de l’opposition » a avancé (leur) volonté de supprimer le parrainage en prélude des élections législatives de juillet 2022 estime que cette idée ne prospérera pas. Elle la balaie d’un revers de main avant de révéler que les leaders qui sont en train de faire cet appel sont déjà en train d’imprimer leurs flyers. « Ceux qui dénoncent le parrainage ont quand même collecté le parrainage lors des élections présidentielle de 2019, ce qui veut dire qu’il l’ont accepté et l’ont quand même appliqué. Vous constaté l’incohérence de leur démarche et vous verrez qu’ils vont tous chercher le parrainage lors des élections législatives à venir », lance-t-elle. Selon Aminata Touré, « un candidat sérieux doit être capable d’obtenir au minimum 35 000 voix sur 7 millions d’électeurs ». « Je ne crois pas que ça soit un filtre éliminatif, mais un critère d’organisation de notre démocratie et cela est nécessaire », corrige l’ancienne cheffe du gouvernement.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page