POLITIQUE
A la Une

RALLIEMENTS TOUS AZIMUTS A LA VEILLE DES LEGISLATIVES : Un pari risqué pour les nouvelles recrues

A quelques jours de la tenue des élections législatives, le camp présidentiel continue d’accueillir des membres de l’opposition plus ou moins « frustrés » dans leurs propres partis ou coalitions. Ces ralliements en série pourraient ne pas peser sur la balance électorale de Benno Bokk Yakaar si l’on se fie aux résultats obtenus par les transhumants dans le passé. Ce qui fait que cette décision de ces derniers de rejoindre la mouvance présidentielle à la veille des joutes électorales constitue un grand défi pour eux et ils gagneraient à contribuer de façon significative à la victoire de Benno Bokk Yakaar au soir du 31 juillet. Il y va de leur avenir politique.

La coalition Benno Bokk Yakaar est le point de chute des frustrés de l’opposition à la veille des élections législatives qui se tiendront ce dimanche. Cette dernière vague de transhumance qui, d’ailleurs, ne date

pas d’aujourd’hui, a commencé au lendemain des élections municipales. Elle concerne plusieurs politiciens majoritairement venus de la coalition Yewwi Askan Wi et du Parti démocratique sénégalais. Mais, ces nouvelles recrues du président Macky Sall  contribueront-elles à faire de lui le gagnant de ces échéances électorales au soir du 31 juillet ? Cette question a tout son sens dans la mesure où ce sont les électeurs, qu’il faut convaincre pour devenir député, qui ont le dernier mot. Et cette masse silencieuse devient de plus en plus éveillée et est consciente des enjeux qui l’interpellent. Globalement, la transhumance est appréhendée comme un fléau, et ceux qui s’y adonnent sont considérés comme des gens qui ont en quelque sorte trahi leurs convictions pour aller s’allier avec le régime en place pour leur intérêt crypto personnel. Ce qui, donc, pourrait être contre-productif pour eux et aussi pour le camp qui les a accueillis. Dans la commune de Médina, si le maire Bamba Fall, a été réélu, c’est sans doute parce qu’il était parti sous la bannière d’une coalition de l’opposition, « Gueum Sa Bopp » de Bougane Guèye Dani notamment. Aujourd’hui, promu ministre conseiller de Macky Sall, Bamba Fall est souvent présenté en paria et traité comme tel. Et, comme pour ne point se faciliter la tâche, le nouveau souteneur du président est en train de se tirer une balle dans le pied en multipliant les sorties malheureuses pour plaire au boss.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page