POLITIQUE
A la Une

Quand le Pm Amadou Ba danse le tempo du dilatoire !

Le rapport de la Cour des comptes au sujet des Fonds de riposte contre la Covid-19 est à présent debout face au pouvoir exécutif. Il va suivre son cours a assuré le chef de lEtat, cest pourquoi Amadou Ba, qui a rencontré la société civile hier à son sujet est attendu plus que pour recueillir des « contributions » sur les bonnes pratiques de gestion.

Le rapport de  la Cour des comptes a fini par préoccuper le pouvoir exécutif, attendu pour le traiter judicieusement. Pour preuve après l’engagement du président de la République que ce dosser « va suivre » son cours normal, le 31 décembre dernier, son Premier ministre a rencontré hier la société civile. A l’occasion, revenant sur le « contenu » du rapport incriminant ministres et directeurs, il a fini par attester que ce qui ressemble bien à des détournements de deniers publics portent sur 6,600 milliards de Fcfa, soit environ 0,7% du montant total décaissé. Amadou Bâ a quand-même relevé que ce montant, « apparemment modeste en valeur relative, est extrêmement important, puisqu’il s’agit de la gestion de ressources publiques et de surcroît en temps de crise sanitaire ». Avant de reconnaître ce que pensent les populations éprouvées : « De telles pratiques, si elles sont avérées, heurtent l’éthique et n’honorent pas notre administration». Puis Amadou Ba, comme de déplacer le rapport qui heurte toutes les bonnes consciences.

Car il n’a fait qu’inviter chaque partie prenante à la rencontre, qui n’a pas manqué de coût, à lui faire part de « ses contributions sur les bonnes pratiques à promouvoir et/ou à consolider l’amélioration de notre système de gouvernance pour que les écarts constatés ne puissent être commis à l’avenir ». Une manifestation de disposition et de disponibilité de sa part certes louable, mais qui n’est pas cependant l’attente immédiate des Sénégalais toujours sous le choc existentiel produit par la Covid-19. Ainsi, l’attente est qu’il rassure dans le sens promis par le Président Macky Sall et agisse en « mode fast-track », pour que le rapport sur les « pratiques », qui « heurtent l’éthique et n’honorent pas notre Administration» soit transmis au pouvoir judiciaire afin de vérifier «si les pratiques » incriminées dans le rapport de la Cour des comptes « sont avérées ». C’est le meilleur moyen d’édifier les Sénégalais et de rendre service à son mentor et patron.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page