POLITIQUE
A la Une

PROMESSES FAITES AUX SYNDICATS : Macky Sall fixe un ultimatum au gouvernement

Le chef de l’Etat qui a sans doute eu écho de la bouderie de son ministre de la santé mardi dernier, lors d’une rencontre avec la fédération des syndicats de la santé (F2S) a abordé hier en Conseil des ministres, l’éternelle question des revendications syndicales. Sur ce point du climat social et du suivi des affaires intérieures, le président Macky Sall demande la matérialisation des accords Gouvernement-Syndicats. Ceci, au mois de mai prochain, au plus tard.

Pour le chef de l’Etat, le suivi des négociations et l’application des accords avec les syndicats est d’une importance capitale. Sur ce point, renseigne le communiqué du Conseil des ministres, « le président de la République demande (d’abord) aux ministres concernés, de veiller, avec les syndicats d’enseignants, à la matérialisation effective, à partir de mai 2022, des accords récemment signés afin de garantir la stabilité sociale durable du système éducatif ». Dans cette même logique, le président Macky Sall, interpellant le ministre de la Santé et de l’Action sociale, son collègue de la Fonction publique et du Travail, leur a demandé « d’assurer le suivi rapproché de la prise en charge des revendications des syndicats et personnels de santé ». Pour rappel, ces syndicats, regroupés dans la F2S (fédération des syndicats de la santé), sont toujours en négociation avec le gouvernement du Sénégal, pour corriger l’iniquité dans le traitement salarial des professionnels de la santé. En attendant les résultats de ces travaux, la F2S a décrété depuis hier, un mot d’ordre de grève de 72 heures sur l’ensemble du territoire national. Ce nouveau mot d’ordre entre dans le cadre de son troisième plan d’actions.
Sur un autre registre, le chef de l’Etat a abordé la lancinante question liée au développement de la recherche agricole. Cette question, lancée pour asseoir la souveraineté alimentaire du Sénégal, est un des axes du plan de relance de l’économie nationale. Eu égard à son importance, le président de la République a insisté devant le gouvernement sur « l’importance qu’il accorde à ce volet pour améliorer les productions concernant toutes les spéculations ». Il a dès lors, demandé au ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural, de lui proposer, « avant la fin du mois d’avril 2022 », un plan d’urgence de transformation de la recherche agricole, en cohérence avec les objectifs fixés par le Sénégal en termes de souveraineté alimentaire. L’urgence de cette question, est d’autant plus évidente que la situation conflictuelle en Ukraine fait planer de réelles menaces sur la disponibilité et l’accessibilité des produits, notamment les denrées de bases. Dans cette quête, le chef de l’Etat a invité le ministre de l’Agriculture, à « actualiser, dans le consensus, les missions, l’organisation, le fonctionnement de l’Institut sénégalais de Recherches agricoles (ISRA), ainsi que le statut des chercheurs en activité dans cette structure stratégique ».

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page