POLITIQUE
A la Une

POUR LA LIBÉRATION DES « DÉTENUS POLITIQUES » : Macky exige l’arrêt des manifestations

« Gisuma morceau bou khong » (Je n’ai pas vu de brassards rouge) », disait MackY Sall en réponse à une question d’un journaliste lors de son dernier face-à-face avec la presse. Aujourd’hui, plus que jamais, le président sénégalais semble manifester son face aux revendications.

S’il y a une chose révélée par les derniers évènements politico sociales qui ont secoué le pays, c’est que le chef de l’Etat n’aime pas les manifestations. Par crainte de débordements sans doute, Macky Sall a horreur de voir les sénégalais dehors, à crier leur ras-le-bol. Si bien qu’il serait prêt à tout pour que ces manifestations soient « réduite à leur plus simple expression ». Il serait même prêt à « faire libérer » les détenus arrêtés dernièrement à la suite des manifestations de soutien à Ousmane Sonko. En effet, pour la libération des manifestants arrêtés au cours des dernières semaines, le président Macky Sall exige une condition à l’opposition : « surseoir à toute forme de manifestations ». A en croire nos confrères du journal Les Echos le chef de l’État exige l’arrêt « immédiat » des manifestations qui, à son avis, risquent de devenir « redondant ». « Car, fait constater le président de la République, à chaque fois qu’il y aura marche, on arrêtera des gens et on va encore demander leur libération ».

Les récentes manifestations en soutien au président du Pastef, cité dans une affaire de « viols et de menaces de mort » a occasionné l’arrestation de plus d’une centaine de personnes dont des leader de mouvements citoyens comme Guy Marius Sagna ou encore Amadou Clédor Sène. Des responsables politiques de PASTEF – Biram Souley Diop et Abass Fall sont également en détention avec d’autres dizaines de jeunes militants ou sympathisants de PASTEF. L’opposition et une partie de la société civile les considèrent comme des « détenus politiques » et exigent leur libération « sans condition ».

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page