POLITIQUE
A la Une

Papa Djibril Fall, une voix inaudible malgré tout !

Il faut commencer, pour parler de Pape Djibril Fall par rappeler que son lien avec Ousmane Sonko n’est pas établi. Contrairement à ce que laissait présager ses nombreuses prises de positions dans les fourmillantes « affaires » auxquelles était cité le leader du Pastef. Au contraire, PDF se veut l’antithèse de la classe politique actuelle. Le concept « troisième voie » est bien révélateur de l’option qu’il a prise. Grand passionné, émotif primaire et quoi d’autre ? De Pape Djibril Fall, les sénégalais ne connaissent pas grand-chose. Journaliste de formation et de métier, ce jeune « Mouride » qui a fait ses premiers pas à l’école privé catholique est difficilement détestable. La seule tâche que lui collent ses contempteurs, c’est que le garçon est un « politicien encagoulé ». Le désormais ancien chroniqueur de ‘’Jakarlo’’ avancerait masqué. Est-ce pour cacher son jeu ou plutôt ses souteneurs que d’aucuns cherchent et trouvent dans les rangs du pouvoir ?

Le nœud gordien avec ce vieux trentenaire, se résume en un seul questionnement : qui est derrière lui ? Macky Sall, à travers Youssou Ndour sur proposition du second ? PDF, comme l’appelle les intimes avoue lui-même que la campagne électorale est une affaire de gros sous et que la coalition des « Serviteurs » dont il était la tête de liste n’avait pas les moyens, tous les moyens – financiers s’entend – de sa politique. Néanmoins, les « Serviteurs » ont pu aisément verser les quinze millions de francs requis en guise de caution, financer tant bien que mal leurs différentes sorties – à l’intérieur comme à l’extérieur du pays – dans le cadre de la campagne et hériter d’un poste de député à l’Assemblée nationale. De quoi sans doute sonner le début du commencement d’un long parcours politique pour ce « porte-voix des couches défavorisées ». En attendant, l’ancien benjamin des têtes de listes de présentes Législatives, ferait sans doute mieux d’amplifier sa voix pour mieux convaincre du pourquoi il a choisi le camp « neutre ». Car, il a beau crier, mais son message : « notre seul adversaire est Benno Bokk Yakaar », est très fortement inaudible.

 

 

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page