POLITIQUE
A la Une

MORT DE MARIE JOSEPHINE DIALLO : L’Assemblée nationale perd son âme

Ironie du sort, coïncidence cosmique, signe du destin ? Au moment où la guerre fait rage entre les coalitions Benno Bokk Yaakar et Yewwi Askan Wi, à quelques semaines des Législatives, l’Hémicycle est frappé par un véritable cataclysme. Eternelle Secrétaire générale de l’Assemblée nationale du Sénégal depuis plus de 25 ans, Mme Marie Joséphine Diallo s’est éteinte hier à l’âge de 71 ans.
Réservée, effacée, discrète comme une tombe. Elle était, à l’Assemblée nationale, ce que feu Bruno Diatta fut au Palais de la République. Marie Joséphine Diallo, âme de l’Assemblée nationale s’est éteinte hier. Assurant la fonction de secrétaire générale de l’Assemblée depuis 1996, elle a côtoyé 6 présidents de cette auguste institution : Cheikh Abdoul Khadre Cissokho, Youssou Diagne, Pape Diop, Macky Sall, Mamadou Seck et Moustapha Niasse. Femme serviable, respectueuse et professionnelle jusqu’au bout des ongles, Mme Marie Joséphine Diallo était aimée et fortement respectée par Tous les députés, ceux de la majorité comme ceux de l’opposition ou encore du groupe des non-alignés. Entrée par la grande porte de l’hémicycle en 1978, a débuté en travaillant au sein de la bibliothèque. Par la suite, elle a occupé différents postes, notamment directrice des services législatifs, secrétaire générale adjointe, avant de se retrouver à la tête du secrétariat général de l’Assemblée nationale. A ce titre, elle défunte coordonnait l’ensemble des services de l’Assemblée, tout en veillant à la bonne application des textes réglementaires et au bon fonctionnement des procédures. En outre, depuis plus d’une décennie, elle présidait l’Association des secrétaires généraux des Parlements francophones (ASGPF), une organisation qui réunit les secrétaires généraux de tous les Parlements francophones du monde. A la place Soweto, lors des séances publiques, quelle que soit la température ambiante, elle avait toujours, un éternel sourire aux coins des lèvres, jamais renfrognée. Une prouesse dans cet hémicycle souvent transformé en véritable « arène » où pleuvent injures et invectives, anathème et coups de poings. La rédaction de Dakarpresse.com s’associe à la douleur qui frappe la famille de la défunte et présente ses sincères condoléances à toute la Nation sénégalaise.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page